Instagram, les insécurités, les chasser et apprendre à mieux s’aimer

Pensées en vrac de filles -Il parait que pour bien aimer il faut savoir s’aimer soit même. Oui d’accord mais c’est pourtant plus facile à dire qu’à faire. Il y a des jours où on s’apprécie puis il y a ceux ou l’on se déteste. Ces jours-là en général on les passe à scroller sur instagram. On regarde, avide avec une tendance semi sadomasochiste toutes ces superbes filles et leurs milliers de followers. On passe à la loupe toutes leurs photos à la recherche presque hystérique d’un défaut de fabrication, au moins un s’il vous plait. Mais non on en trouve pas ! Comment font-elles, nous on s’en trouve pourtant pleins et ça prend bien moins de temps. Comment font-elles d’abord pour avoir d’aussi belles photos instagram. Moi ça me prend 1 heure avant d’avoir une photo potable. Bon elles ont peut être quelqu’un pour les prendre en photos dans ces poses si avantageuses. Surement leur mec. Leur mec d’ailleurs on en parle ? Il est bien évidemment tout aussi canon qu’elle et en plus on dirait qu’ils se sont mis d’accord sur leur tenue du jour ! Hé ho moi il fait pas ça pour moi mon chéri. Bon en même temps je ressemble pas à cette fille, un corps parfait, un visage de rêve et même au naturel elle arrive à être belle. Peut-être que si j’étais comme elle moi aussi je pourrais avoir un peu de sa vie. C’est certain j’aurais plus de followers et alors moi aussi je pourrais faire des photos dans des décors de rêve. Bon en voilà une autre tout aussi canon avec sa vie parfaite pinterest. « Hé chéri comment tu la trouves cette fille ? » « Heuu ben c’est une belle fille ». *Je boude*. Oui j’ai posé une question dont je connaissais déjà la réponse. C’est sur que s’il avait rencontré cette fille avant moi il serait avec elle et pas avec moi. 

instagram

Bon ok c’est surement un peu exagéré non ? Pourtant je suis presque sure qu’on est nombreuses à avoir eu au moins quelques une de ces pensées au moins 1 fois dans une mauvaise passe de la vie. On a beau se répéter sans cesse que cela ne sert à rien de se comparer on est souvent tentées de le faire au moins un petit peu.  Ces comparaisons, ce sont elles qui sont responsables de nos doutes, de nos insécurités. On a tellement cette possibilité presque infinie d’aller voir qui sont les autres qu’on y passe parfois plus de temps que celui que l’on s’accorde à soit même dans une journée. Qu’elles soient verbalisées ou intérieures ces comparaisons nous endommagent petit à petit. Oui parce qu’un petit coup de mou, une peur, ça laisse malheureusement des traces dans notre organisme et ça se communique.

Qui sommes nous vraiment pour nous infliger cela ? Sommes-nous suffisamment objectifs pour porter un jugement, parfois peu flatteur sur soit-même ? Quand on cherche on a tendance à trouver le négatif et rarement ce qu’on apprécie chez nous. Ces jours où l’on se déteste on se sent vulnérable et cela se traduit souvent par une tendance à être à fleur de peau ou sur la défensive. On se fait du mal et parfois pire, on fait du mal. Comment bien aimer une personne lorsqu’on est dans ces mauvais jours ? Quand la jalousie nous rattrape sans réelle raison. Comment faire confiance quand on se dit qu’au final il y aura toujours plus beau plus belle, plus intelligente, plus drôle ? Accorder sa confiance c’est pas seulement une preuve d’amour pour l’autre, c’est aussi une preuve d’amour pour soit, une preuve d’amour de soit.

L’on devrait passer moins de temps à se comparer et passer plus de temps à venir cultiver ce que l’on a déjà. On devrait passer plus de temps pour soit, à essayer de nous améliorer là où on peut le faire pour essayer de devenir la meilleure version de nous même. Oui de nos jours c’est presque un effort d’essayer de faire cela mais il parait que l’entrain vient en essayant toujours un peu plus fort. C’est un véritable travail sur soit-même mais ce n’est pas impossible.

Après tout, pourquoi avoir peur de ce qui n’existe pas vraiment ? Pourquoi voir la menace au lieu de voir l’opportunité. Après tout, on oublie bien trop souvent que le physique c’est important mais pourtant ça ne garantie rien. On ne peut pas plaire à tout le monde et les gens à qui je plais, les gens qui apprécient ma personnalité sont les personnes qui viennent chaque jour me nourrir de ces choses positives qui me donnent envie de me dépasser. Pas une de ces filles instagram n’a ma personnalité, pas une d’elle n’est en compétition avec moi parce que je suis unique. C’est l’ensemble de mes qualités et de mes défauts qui font de moi une personne différente. Je n’ai pas à essayer de ressembler à qui que ce soit car c’est ma personne toute entière que ceux qui m’entourent apprécient. Pourquoi vouloir plaire aux autres au risque de me perdre moi même ? Aucun intérêt, je n’y gagne rien de vrai ou de positif. C’est usant d’essayer d’être ce que l’on est pas et comme on le dit si bien « Chassez le naturel il revient au galop ».

A l’ère où les réseaux sociaux font partie de notre quotidien, (et il n’y a rien de mal là-dedans, au contraire) je publie ce qui me convient et ce qui me plait. Mais ma vie je la vis en privée et pas sur les réseaux sociaux. Je n’ai pas avoir à ressentir la pression d’afficher TOUT mon bonheur pour que les gens sachent que je le vis. Ma vie n’est pas plus insignifiante parce qu’elle n’est pas complètement publique ou parce que je n’ai pas obtenu le nombre de like escompté sous une photo instagram. Mon bonheur ne dépend pas de ce qu’on attend de moi, il dépend seulement de ce que je décide qui me rend heureuse. Je n’attendrais pas qu’on vienne m’écrire de belles choses sous mes photos pour me sentir bien et je ne me sentirai pas mal si les gens ne le font pas.

capture blog2

Photo de Mathilde Paret Photographe

Parce qu’on ne se défait pas de ses insécurités du jour au lendemain, suivons des comptes qui nous font du bien, qui font ressortir en nous le meilleur, qui nous motivent, qui nous font nous sentir bien, qui apportent quelque chose à notre journée et délaissons un petit peu plus les comptes parfaits qui nous font ressentir du négatif. Arrêtons de nous comparer à des images dont on ne connait rien des coulisses. Servons nous des outils que l’on a à notre disposition pour nous tirer vers le haut plutôt que vers le bas. Gardons en tête aussi que la vie parfaite n’existe que sur instagram !

Et toi quelle est ta pensée sur ce sujet ? Comment t’éloignes-tu de tes insécurités ?

De Québec à Matane ! Un road-trip de bière: des verres et des paysages du Québec

Bonsoir tout le monde !

C’est avec beaucoup de plaisir que je viens partager avec vous un petit week-end de 3 jours entre Québec et le début de la Gaspésie. Pour vous mettre rapidement dans le contexte, le week-end de la fête du travail au Québec (premier week-end de septembre) dure 3 jours et c’est LE week-end qui marque véritablement la fin de l’été. Le résultat de cela est que de nombreuses personnes en profitent pour partir un peu ailleurs pour profiter pleinement des endroits où l’on a pas nécessairement le temps d’aller durant les week-end de 2 jours.

Pour les 30 ans de mon amoureux nous lui avions donc offert un petit séjour découverte sur la route des bières en définissant un itinéraire bien précis. La mode au Québec est aux microbrasseries, ces établissements de petite ou moyenne taille qui brassent eux même leur bière. Laissez-moi vous dire que j’ai l’impression qu’ici au Québec on a plus d’imagination quand il s’agit de bière (c’est la fille la moins calée en bière qui vous le dit !).

Voici donc en quelques lignes notre itinéraire au cours de ce séjour !

Soir 1: Départ le vendredi soir de Québec direction Kamouraska.

Kamouraska est une petite municipalité d’environ 700 habitants à  170 km de Québec (comptez environ 1h45 en voiture). C’est donc un tout petit village dans lequel on a ressenti l’omniprésence de l’agriculture certes mais aussi de l’artisanat. On a croisé sur notre chemin pas mal de petites boutiques en tout genres: sculptures, peintures, cosmétiques etc. En arrivant là-bas nous avons jeté notre dévolu sur la microbrasserie tête d’allumette. Ma première impression a été de trouver l’endroit assez chaleureux et malheureusement trop tamisé pour pouvoir prendre de jolies photos en intérieur. Si je devais ne dire qu’une seule chose sur leurs bières je dirai que je garde en tête des saveurs aromatisées aux plantes ! Très surprenant comme goût ! Ma « préférence » est allée à une bière noire Impériale Stout.

tête al

Au niveau du paysage c’est très rural ! On peut retrouver des paysages qui représentent assez facilement la campagne québécoise par excellence avec un nombre assez considérable de fermes.

chaises

ne pas passer

Nous avons dormi à Les Nuités du clocher au coeur du village et au bord du fleuve. Gros coup de coeur pour la vue sur le fleuve dans le jardin ! Les chambres sont super propres, il y a tout ce qu’il faut mais j’ai trouvé le tarif un peu cher pour ce que c’était (Environ 150 dollars avec les taxes par nuit). Le petit déjeuner n’était pas compris, et il pouvait se prendre dans un petit café qui appartient au gite. Je l’ai trouvé assez ordinaire là-encore pour le prix ! Si je devais retourner dans ce village probablement que je ne retournerai pas dans ce gîte.

kamouraska

gab et sophie

Jour 2 : 1er stop de la journée : Rivière du Loup Aux fous brassant 

Rien de particulier à signaler dans la petite ville de rivière-du-Loup (environ 19 000 habitants). Nous étions de passage pour aller spécifiquement dans cette brasserie. Je l’ai trouvé très agréable, un bel intérieur boisé, lumineux et une petite terrasse à l’extérieur (au bord de la route et un chouillat bruyante du coup). Une de leur particularité c’est de brasser de la bière avec de l’orge biologique.

Le gros plus c’est qu’ils ont des planches de nourriture qui sont super bonnes (celle au poisson en particulier). Cela permet aussi de boire sans avoir le ventre complètement vide. Enfin, un service impeccable avec une serveuse tout sourire, toute douce ! Je vous la recommande vraiment cette petite brasserie !

bieres + poisson

fous brassant

Jour 2 : Stop 2 : Visite de La Brasserie Le bien, le malt à Rimouski

Haa Rimouski ! Vous le sentez mon enthousiasme ? J’aime beaucoup cette petite ville d’environ 49 000 habitant. Ville côtière qui abrite le parc du Bic ! Aussi beau en été qu’en hiver ! Ce parc est d’une beauté renversante ! L’été avec ses vues sur le fleuve peuplé de phoques (quand ils daignent se montrer) et l’hiver avec le fleuve gelé ! Ses forets denses de pinèdes gorgés de neige en hiver sont quelque chose qu’il faut absolument voir !

Parlons un peu de la brasserie du bien et du Malt. Un grand merci à eux d’avoir accepté de nous faire visiter leurs installations et de nous parler de leurs méthodes de fabrication aussi ouvertement. Nous avons été accueillis avec beaucoup d’hospitalité. J’ai été touchée par leur grande générosité de partager leur savoir, leur passion avec autant d’humilité !

Leurs bières s’inspirent parfois des saveurs des bières anglaises mais avec un maximum de produits locaux. On y retrouve aussi des bières exclusives qui sortent tout droit des humeurs et des idées de leur talentueux brasseur Yan. Un très petit nombre est vendu dans quelques points de vente de la ville et quelques opérations dans des restaurants locaux parfois.

orge

Tout commence avec le choix d’une céréale de qualité que l’on torréfie.

machine

Vient ensuite le brassage, on fait chauffer le mélange de sorte à mettre en évidence les sucres qui se transformeront en alcool.

Vient ensuite la fermentation. C’est l’étape critique du refroidissement et de la culture bactérienne. Plusieurs levures peuvent être utilisées en fonction de la saveur de la bière. En effet chacune d’entre elle a ses propriétés qui dépendent intimement des ingrédients qui sont utilisés pour chaque recette de bière. C’est l’étape cruciale qui vient créer le pétillant que vous savourez dans vos bières.

Enfin, ultime étape de chez Le bien Le malt, la maturation. C’est pendant 7 jours en moyenne que le mélange se repose, s’affine et s’imprègne de toutes ses saveurs pour venir gâter vos sens !

Les bières pourraient ensuite être filtrées mais chez le Bien le Malt elles ne le sont pas grâce à la forme conique de leurs cuves qui leur permet d’avoir un résultat préalablement suffisamment filtré ! Cela donne des bières subtilement troubles et colorées, pleines de saveurs.

biere et bar

Ce que je garderai à l’esprit de cette brasserie, c’est le fait qu’ils puissent aisément produire plus mais ils ne le font pas, en partie pour pouvoir continuer à créer des produits de qualité !

Je les remercie de leur souhaite encore beaucoup de succès !

L’hébergement du soir 2 et 3 : En route vers la baie des sables au gîte Terre Eau Ciel 

terre-eau-ciel-terre-eau-ciel

Je dois vous avouer que cet hébergement a été un immense coup de coeur à tout point de vue ! La maison se trouve en face du fleuve. Çà sent la mer, l’eau est salée, on entend les mouettes, c’est paisible. Des couchers de soleil sublimes. Le gîte quant à lui est incroyable, tout est beau, très propre. Ses propriétaires sont d’une gentillesse sans limite, leurs conseils sont excellents. Nous avons grâce à eux soupé à l‘auberge du grand fleuve à Métis-sur-Mer, le repas était un peu dispendieux mais délicieux (55$ en 3 services, sans le vin). Nous avons eu la chance d’occuper l’étage du haut du gîte au complet. Les photos et les vidéos ne rendent absolument pas justice à la beauté des lieux ! La cerise sur le gâteau était le petit déjeuner copieux mais surtout succulent ! Juste des produits locaux d’une grande qualité, une véritable délectation pour les papilles tellement c’était bon !

chambre blanche

chambre 2

salon

petit déjeuner

Breakfast

A la découverte des jardins de Métis-sur-Mer

Nous avons été visiter les jardins de Métis encore fleuris malgré la saison. C’est une belle activité à faire si vous ne savez pas quoi faire. L’endroit est paisible et on en apprend davantage sur les aristocrates du Québec grâce à la maison Estevan qui s’y trouve et que l’on peu visiter. J’ai trouvé intéressant l’angle sous lequel on nous explique davantage l’influence de la communauté anglophone au Québec. Vous pourrez également y découvrir des sculptures surprenantes tout autant que ludiques…pour petits et grands.

vert

maison estevan

Jours 3 : En route vers la Captive à Amqui 

L’originalité de cette brasserie est que sa bâtisse a déjà été une bibliothèque, un poste de police, une caserne de pompiers une prison ainsi qu’un hôtel de ville ! La machinerie de leur brasserie se trouve d’ailleurs derrière les barreaux.

Leur bière est largement inspirée des bières anglaise encore une fois. Une sélection un peu petite justifiée par la fin de la saison. Les amateurs avec qui je me trouvais n’ont pas été spécialement impressionnés. On retiendra malheureusement une serveuse déplaisante sur les lieux qui n’avait aucune bonne volonté… Le serveur qui a pris le relais sur son service a rattrapé le tout avec son grand sourire et sa disponibilité pour répondre à nos questions.

Repas et dégustation à La Fabrique à Matane

Terrasse_3

Nous avons décidé d’aller souper dans cette microbrasserie qui sert également à manger. Une des spécialités de Matane c’est la petite crevette alors on ne pouvait pas ne pas y goûter. Moules et crevettes fraîches et savoureuses, le tout pour 16.50$ ! Beaucoup de choix de bières, des blanches IPA, des brunes, des rousses et pas mal de noires également ! Nos amateurs se sont régalés avec un gros coup de coeur pour une bière blanche très « sure » soit « acidulée ». Le personnel très disponible, à l’écoute et agréable ! Une très belle soirée passée dans cette brasserie, je vous la recommande également.

Jour 4 : L’heure du départ vers Québec

Nous avons quitté notre beau gîte pour nous en retourner à Québec. Nous nous sommes arrêtés à Trois Pistoles pour déjeuner au casse-croûte Cantine d’Amours.

Nous avons beaucoup apprécié notre itinéraire qui nous aura permis de découvrir de superbes paysages. Je suis toujours émerveillée devant la nature des paysages au Québec. Gros coup de coeur pour la baie des sables ! J’avais l’impression d’être à la mer, ça me rendait au fond de mon petit coeur, un peu plus proche de chez moi en France. Nos amateurs de bière se sont régalés d’un point de vue gustatif et moi je pense que je n’apprécierai jamais autant la bière qu’eux. Un très beau séjour qui s’est achevé pour souligner les 30 ans du chéri en excellente compagnie. Juste de l’amour !

J’espère que cet article vous aura donné un petit avant goût si vous aussi vous souhaitez partir sur la route des bières !

Dites-moi quelles sont les microbrasseries au Québec qui vont on vendu du rêve !?

Comment mon blog m’a encouragé à ouvrir une boutique de décoration pour photos et vidéos en ligne

Je sentais ce besoin d’acheter de la décoration et des accessoires sur une seule plateforme pour me simplifier la vie !

Coucou à toutes et à tous. 5 mois que je n’ai pas posté ici ! Que le temps passe vite. Ce n’est pas l’envie qui me manque mais le temps après lequel je cours. Aujourd’hui j’avais envie de vous faire part de mon petit projet/challenge personnel et vous expliquer ce qui m’a mené à lui.

En tant que petite et modeste blogueuse à mes heures perdues, je ne gagnais aucun revenu de mes vidéos ou même de mes articles. J’avais fais le choix volontaire de ne pas afficher de publicité sur mon site. Pas parce que je pense que c’est mal mais parce que je n’avais pas envie que l’espace ou je m’exprime 100% librement devienne une pizza où encore un espace ou je me sente un peu moins libre.

Comme chaque blogueuse, je rédige mais je lis aussi beaucoup d’autres blogs et je m’émerveille devant certains, devant des posts instagram. Des photos plus parfaites les unes que les autres avec de beaux objets de décoration. « C’est à croire qu’elles ont toutes un designer intérieur et un photographe qui les suis partout 24 heures sur 24« . Ne nous leurrons pas, il y a réellement des personnes qui ont un voir des photographes pour les prendre en photo, mais en général si c’est le cas c’est que ces personnes ont atteint un certain seuil que la majorité des blogueuses plus modestes n’ont pas (encore) atteint. Il n’est pas indispensable de commencer ainsi et il est tout aussi possible de faire de jolies photos en ayant des objets de décoration qui viennent apporter cette petite touche « pinterest ». Il est également possible d’utiliser du matériel comme des lightbox par exemple pour éclairer des objets ou encore des fonds que ce soit pour des séances photos ou bien pour des vidéos. Il est pas nécessaire de tout avoir en même temps mais parfois une petite touche de décoration peut faire toute la différence sur des photos.

Moi aussi j’avais envie d’avoir de beaux petits objets tendances de décoration et du matériel un peu plus professionnel. Mais de 1 je n’avais pas nécessairement le budget et de 2 je vous avoue que le fait d’avoir à aller sur plusieurs sites pour trouver « ce que je ne savais pas ce que je voulais acheter » me rebutait un peu. Alors j’ai gardé cette idée dans un petit coin de ma tête.

Depuis maintenant 2 ans, je ne suis plus étudiante et on dirait que depuis mon arrivée au Québec, mes centres d’intérêts on un peu évolué. Probablement parce que j’ai perdu un grand nombre de mes repères. Surtout en matière de cosmétiques naturels. Je trouve plus difficilement ce que je cherche alors cela m’a obligé à avoir des achats beaucoup plus raisonnés et donc j’ai aussi moins de choses à vous montrer.

J’arrive également à un moment de ma vie ou j’ai envie de voir ce que je suis capable de faire. Je pense qu’on est nombreuses à essayer de construire quelque chose. J’ai toujours pensé à la boutique en ligne. C’était un moyen simple et peu risqué financièrement pour moi d’essayer de mettre en pratique ce qu’on nous a appris en école de commerce. Et puis disons-nous le, le  web est un peu ma place de prédilection.

En décembre 2017 j’ai donc commencé à créer pas à pas, ma boutique en ligne que j’ai prénommé « Décor à l’envers ». Seules les personnes vivant en France métropolitaine peuvent commander dessus pour le moment. Initialement je voulais l’appeler « l’envers du décor » mais c’était déjà pris. J’avais vraiment envie d’y réunir toutes ces choses qui peuvent nous aider à embellir nos décors de photos sur une même plateforme. Et puis bien entendu, pour ne pas me limiter non plus, j’ai eu envie d’y proposer des accessoires lifestyle qui me plaisent ou qui je trouve nous rendent la vie plus facile et plus agréable. Je sélectionne un produit en me disant qu’il faut qu’il me donne moi même l’envie de l’acquérir sinon c’est qu’il n’a pas sa place sur ma boutique en ligne. On peut donc y trouver plusieurs catégories de produits: Des diffuseurs d’huiles essentielles, des lightbox pour prendre des photos, des jolies toiles pour décorer vos mûrs, du porte-manteaux en faux bois de cerf, du masking-tape décoratif etc etc. Je sélectionne toujours des produits qui ont de bonnes critiques et des fournisseurs de confiance. Les délais de livraison sont plus longs que ceux dont on a l’habitude du fait que je commande moi même les produits chez les fournisseurs avant qu’ils vous le fassent parvenir. Les frais de ports sont gratuits pour tous les articles pour compenser un peu cela.

article blog

Où en es-tu dans ton projet quelques semaines plus tard la mise en ligne ?

En ce moment je suis à la recherche de personnes qui voudraient tester mes produits pour évidemment en parler et bien sur m’aider à faire connaître mon site. La recherche des produits est très longue mais le travail sur le référencement du site l’est encore plus. Car en effet, une fois que google indexe votre site il faut ensuite essayer de faire en sorte qu’il y ait du trafic sur votre boutique. Ce n’est pas aussi simple qu’on pourrait le penser croyez-moi. Je pense que la patience et la persévérance sont de mise dans ce type de projet.

Qu’est ce que cela t’apporte en dépits des ventes que tu peux faire ?

J’apprends énormément sur le référencement naturel, sur l’utilisation un petit peu plus poussée des réseaux sociaux. Sur les opportunités qu’ils nous offrent. Sur le web il n’y pas de science exacte et lorsque l’on part de rien, j’ai la sensation que c’est beaucoup d’essai puis d’observation des résultats. Jusqu’au jour ou ça paye enfin ! Mais entre vous et moi on est pas encore là même si je l’espère de tout mon coeur.

Voici le lien du compte instagram de mon site, si l’envie vous dit de venir me suivre pour suivre l’évolution de mon petit bébé de projet, je n’en serai que plus heureuse.

Si ce sujet vous intéresse, dites-le moi je vous en parlerai davantage !

Quelle ville choisir, Québec ou Montréal ? 1 et demi au Québec, à Québec, au Canada.

Hello à toutes et à tous.

Les activités du blog on beaucoup ralenti depuis bientôt 2 ans.  Cela coïncide avec la date d’entrée dans la vie active. Je suis partie m’installer au Canada le 5 juin 2016 pour le  travail et depuis cette date je vis un peu à 100 à l’heure, je ne vois pas mes journées passer. Ce soir j’ai envie de vous faire un article spontané sur ma situation ici et vous donner au passage des informations qui pourraient vous servir.

Québec est souvent la ville choisie par les Pvtistes parce qu’on y parle français et parce que ce n’est pas aussi grand que Montréal. Pour autant, j’entends également souvent des personnes être « déçues » et j’ai l’impression que la raison de cette déception émane d’un manque d’information avant le départ.

Beaucoup de personnes, associent à tord « francophonie » à « culture française ».

maisons

Oui nous avons quelques points communs avec les québécois mais laissez moi vous dire que si vous venez à Québec en vous disant que vous allez vous retrouver plus ou moins dans une petite ville française, vous faites fausse route. A Québec on ne mange pas français, il y a beaucoup de produits locaux français que l’on ne trouve pas facilement voir pas du tout. Vous allez également découvrir toutes les subtilités de la langue québécoise. Au travail il se peut que vous vous fassiez mettre dehors si à 18h30 vous êtes encore devant votre écran d’ordinateur. La répartition du temps dans une journée est également assez différente par rapport à nous français. La notion de loisirs ici est très importante. Les québécois font beaucoup de sport, notamment du sport en salle. Les heures des repas sont également un peu différentes, on mange plus tôt le soir et le goûter n’existe pas ! L’architecture ici est très différente de ce que vous connaissez et on se rapproche plus, sur beaucoup de points d’une culture américaine que française. Mon conseil c’est de ne pas avoir d’attentes qui découlent d’une comparaison entre la France et le Québec sinon vous risquez de créer un décalage entre ce que vous souhaitez et ce que vous aurez.

Il y a ceux et celles qui pensent que Québec c’est juste une petite version de Montréal.

Quebec route

Alors-là je dis non, non et re non ! Québec ne ressemble pas du tout à Montréal. Montréal est une ville très cosmopolite, anglophone et francophone et ça bouge pas mal. Québec est au contraire assez calme bien qu’il y ait tout de même des activités à faire. Le monde de la nuit est un peu moins prononcé à Québec qu’à Montréal. On a également à Québec moins d’endroits « fancy » mais on ne manque tout de même pas de choix. Le coté multiculturel me manque un peu parfois à Québec je dois dire. Il n’est pas facile de rencontrer des gens d’ethnies différentes à Québec. Il y a tout de même une petite communauté hispanophone. J’ai une copine Mexicaine avec qui je m’entends très bien et avec qui je peux pratiquer mon espagnol, c’est plaisant ! D’une façon plus générale, Québec, au sens élargi du terme, est plus « familial » et « bonne franquette » que Montréal.

On a un bon accueil certes, mais sans aller à l’université il est parfois difficile de se faire des amis à Québec.

gab et moi

Il y a une grosse communauté de français à Québec et c’est tentant d’aller vers eux car les québécois de Québec ne sont pas si faciles à approcher. Je ne me prononce pas pour le reste des provinces mais j’en profite pour vous notifier que j’ai eu l’écho d’autres Québécois non natifs de Québec qu’ils seraient plus froids qu’ailleurs au Québec. Tout est bien entendu relatif je pense et pour nous français ce sera difficile de considérer de la même façon ce qu’un québécois estime « froid ». Il sera de votre ressort, si vous souhaitez vous intégrer de mettre beaucoup d’investissement personnel, beaucoup de temps dans votre « recherche d’amis » surtout si vous n’avez pas la chance de passer par la case université. Un raccourcis qui facilite bien la vie est d’avoir ou de trouver un partenaire  de vie local 😉

On a un large éventail d’activités dans le coin sans avoir à faire trop de route ni à y laisser un bras.

GAB HIVERHIVER3

IMG_20180120_210138_359 (1)

IMG_20180120_142001_553

L’été on peut se baigner dans le Saint-Laurent, pas idéal je vous l’accorde si comme moi vous êtes amoureux de la mer mais on a également des rivières qui sont parfois bien cachées. Je vous recommande pour ma part la rivière dans la petite municipalité de Shannon, elle n’est pas bondée et c’est vraiment sympa pour se rafraîchir ! On peut également opter pour plusieurs chutes ou tout simplement partir faire une randonnée: Parc de la chaudière, parc de la Jacques Cartier et il y en a beaucoup d’autres. L’hiver, je pense est la saison où il y a le plus d’activités: Ski, glissades (parc Valcartier), patin à glace, pêche sous la glace, randonnées, chalets et beaucoup d’autres encore. Toutes ces activités sont à proximité et assez abordables à part le ski peut être qui est je trouve très cher ici surtout si vous êtes en famille.

On a la chance d’avoir un très beau centre historique; on ne se lasse pas des vues de Québec au gré des 4 saisons.

promenade

Quebec nuit

J’ai eu la chance d’aller dans pas mal de ville au Québec, et honnêtement je n’ai jamais eu d’émerveillement sur le centre ville d’aucune à part Québec. Je ne suis pas une grande fan de la ville de Montréal d’une façon générale mais très objectivement je trouve la ville de Québec bien plus belle. La plus belle période je pense est celle de Noel, Québec s’illumine et sincèrement c’est juste magique. Je trouve qu’on a beaucoup de chance de ce côté-là ici et les amateurs de photos ne pourront pas me contredire. On a tout de même une belle variété de paysages que ce soit au bord du fleuve, du haut d’une falaise pour observer le coucher de soleil, sur les plaines d’Abraham pour avoir une belle vue sur la ville, dans les pentes du vieux Québec pour un paysage plus urbain mais avec le coté vieille ville de charme. Il y en a pour tous les goûts.

On a une bonne qualité de vie si on regarde le rapport revenu/coût de la vie.

Globalement je trouve qu’on est bien à Québec d’un point de vue qualité de vie. Oui les salaires y sont moins élevés qu’à Montréal certes, mais les loyers y sont vraiment moins chers, l’accès à la propriété va également en ce sens et les activités du coins sont également un peu moins chères. Je trouve que c’est un bon compromis duquel nous ressortons gagnants ici et c’est non négligeable.

Comme une envie d’y rester plus longtemps…

Vous l’aurez compris, je suis pas mal conquise par beaucoup d’aspects de la ville de Québec et je vais commencer d’ici peu mes démarches pour la résidence permanente. C’est mon souhait le plus cher dans mes objectifs pour l’année 2018. La résidence permanente a beaucoup d’avantages et permet surtout d’envisager l’avenir plus sereinement puisque tant que nous ne l’avons pas, nous n’avons malheureusement pas exactement les mêmes droits que les québécois et ça crée parfois un sentiment assez stressant dont je souhaite me débarrasser. Par ailleurs, le climat est plus propice pour fonder une famille ici avec plus de sérénité qu’en France et ça pèse énormément dans la balance.

Avez-vous aimé cet article ? En voulez-vous davantage ?