1 an au Canada à Québec city : 1er petit bilan et anecdotes ! (vidéo et article)

Bonjour à toutes et à tous !

Aujourd’hui je voudrais dresser avec vous un premier petit bilan de mon départ au Canada dans la ville de Québec city. Pour rappel je suis partie grâce à mon travail avec un permis de travail d’une durée de 3 ans et avec un statut de « travailleuse qualifiée ». Aujourd’hui, 1 an et 2 mois après mon arrivée je voudrais partager avec vous mes ressentis et mes envies pour l’avenir.

mignature canada

Ce qui me faire rire et sourire au Québec :

– Quand on dit « tes culottes » pour parler de mon pantalon – Quand les tongues deviennent des gougounes et les fesses des foufounes. – Quand les toutous sont des peluches et quand on refuse qu Mc do de te servir un big mac avant 11h. Quand un québequois te dit que la tartiflette c’est juste de la poutine plus élaborée. Quand quelqu’un te propose d’aller « chez nous »pour te proposer d’aller en fait chez lui car oui il vit seul mais s’exprime comme si ce n’était pas le cas.

Ce qui me déplaît à Québec:

– La rigidité du système de santé : difficulté à trouver un médecin de famille, des cliniques sans rdv dans lesquelles il faut prendre rdv, un régime à 2 vitesses dans certaines spécialités telle que la dermatologie par exemple. Par ailleurs les non-résidents n’ont pas le droit au remboursement des médicaments à moins d’avoir une assurance privée.

– Le froid, la neige, le manque d’ensoleillement, les courts étés. Quand on naît au soleil dans le sud de la France c’est difficile d’y renoncer sans râler. Je m’excuse auprès de tous les québécois pour me plaindre 364 jours sur 365 du manque de chaleur… « c’est quoi ce putain de pays, il fait -8000″.

Les déménagements le 1er juillet pour tout le monde: c’est une bien drôle d’idée qui fait tripler le prix des déménageurs à cette période de l’année et qui transforme la ville en un véritable chaos.

paysage ville

Ce que j’apprécie à Québec: 

La qualité de vie: Elle est plutôt bonne, le prix des loyers est assez décent et la ville offre un large éventail d’activités à peu près tout au long de l’année à des prix assez raisonnables aussi.

La sécurité: Si nous enlevons les épisodes marginaux du type A.Bissonette on se sent en sécurité à Québec et ce à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit. Dans les banlieues les maisons n’ont pas de clôtures, les enfants jouent dans la rue, laissent traîner leurs vélos, leurs jouets et rien ne se passe. C’est appréciable si nous comparons le stress dans lequel nous vivons dans plusieurs pays européens.

Le libre choix de faire vacciner nos enfants ou non. C’est un choix qui ne nous est pas donné en France et qui risque de se durcir davantage avec le projet de lois des 11 vaccins. Ici on laisse chaque parent prendre la décision qui lui semble la meilleure pour son enfant!

La tranquillité: La faible densité de population peut vous donner le privilège de vous retrouver seul(e) à un endroit si vous êtes chanceux(e). Une belle opportunité si cela vous arrive de prendre le temps de prendre quelques bouffées d’air frais, faire le vide autour de vous, écouter le silence et vous laisser bercer par les chants du paysage. Cela ne pourra jamais ou quasi jamais vous arriver en France.

promenade

Bilan

Globalement, je dirai que je suis satisfaite de ma vie à Québec, à tel point que je suis bientôt sur le point d’entamer un processus de résidence permanente. Je vous en parlerai davantage lorsque je serai dans les démarches. L’eldorado n’existe pas mais les points positifs surpassent pas mal les aspects un peu moins plaisants. Le civisme et la sécurité font de cette région un cocon ou il fait bon vivre et dans lequel on rêverait de venir y fonder une petite famille. Affaire à suivre !

Si vous avez des questions n’hésitez pas à me les poser ça me fera plaisir de vous répondre. En attendant je vous laisse avec la version vidéo de cet article. Gros bisous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 + 3 =