Le harcèlement sexuel, la prostitution, et dans le milieu des blogueuses/Youtubeuses on en parle ?

Hello tout le monde ! Aujourd’hui je voudrais profiter un peu de l’actualité pour aborder un sujet qui nous touche quasiment toutes et tous : Le harcèlement sexuel. Je voudrais parler du sujet de façon assez large mais soulever les questions du harcèlement au sein même de la communauté des blogueuses, youtubeuses. 

Pour remettre les choses un peu dans leur contexte, le feu aux poudres a été mis par rapport aux allégations contre Harvey Weinstein, un célèbre producteur Hollywoodien accusé de harcèlement sexuel. Conjointement, en France nous entendions parler également de la polémique qu’aurait lancé Jéremstar un « reporter » people, concernant la prostitution au sein des stars de la télé réalité voir des bloggeuses. Un peu partout dans le monde ces actualités ont poussé des victimes à sortir de leur silence. En ce moment au Québec c’est au tour de Eric Salvail, producteur d’émissions télévisées et audiovisuelles d’avoir été dénoncé. Les accusations fusent de toutes parts et le plus triste dans l’histoire c’est qu’elles sembles solides et justifiées.

Qu’est ce que le harcèlement sexuel ? 

Le site internet droit-finance le décrit comme étant « Le Code pénal définit le harcèlement sexuel comme « le fait d’imposer à une personne, de façon répétée, des propos ou comportements à connotation sexuelle qui soit portent atteinte à sa dignité en raison de leur caractère dégradant ou humiliant, soit créent à son encontre une situation intimidante, hostile ou offensante ».

Pour ma part je trouve cette définition assez complète. Vous remarquerez qu’on ne parle pas dans cette définition d’actes, car bien entendu ici cela relèverait d’agression sexuelle et non plus de harcèlement. Ainsi, une simple main posée sur une cuisse sans consentement est considéré comme une agression sexuelle.

Mon rapport et mon expérience avec le harcèlement sexuel

Je me considère « chanceuse » de ne pas avoir vécue d’expérience traumatisante car c’est malheureusement plus commun que ce que l’on imagine.

Mon premier baiser d’adolescente fût avec un garçon plus âgé que moi, de 3 ans, à cet âge là, la différence est plus marquée. Pour ma part j’étais totalement naïve et inexpérimentée. Je me souviens encore des commentaires déplaisants, à caractère sexuels des copains de ce garçon qui me tenait contre lui et qui espérait bien plus qu’un simple bisous. Je me souviens avoir ressenti beaucoup de gène mélangé à un peu de peur à ce moment-là. Fort heureusement pour moi j’étais entourée d’amies ce soir là, nous étions dans un endroit public et il ne s’est rien passé. Avec le recul, je me dis que ce mec, a clairement essayé de jouer avec ma faiblesse due à mon jeune âge, ma naïveté et que si j’avais été seule ce soir là, qui sait ça aurait peut être pu mal se finir !

Autre expérience, celle-ci à une fréquence beaucoup plus significative. Lorsque je me promène en ville, souvent seule, ou lorsque je suis avec des amies filles, des garçons me font des remarques déplaisantes. Ils me disent que je suis « Bonne », que ma bouche leur donne des envies, me demandent qu’est ce que c’est mon 06 et j’en passe. Étrangement, je n’ai jamais droit à de telles remarques lorsque je suis accompagnée, soit de mes parents, soit d’un garçon. Surprenant n’est ce pas ?

Lorsque je raconte, à mes connaissances québécois ces remarques auxquelles nous avons droit régulièrement, ils sont choqués ! Ce qui est le plus triste c’est qu’au fond ils soient plus indignés que moi en entendant cela. Je suppose que l’habitude a fait que d’une certaine façon, nous « acceptons » cela, nous nous résignons.

Si nos amis les quebecois sont consternés, il n’est pas rare, en France de se faire répondre que, nous les filles, devrions nous sentir « flâtées » d’avoir de telles remarques, que dans le fond ça veut dire qu’on plait, alors que nous devrions arrêter de nous plaindre et d’être paranoïaque. Chaque petit poil de mon corps se dresse lorsque j’entends cela.

Tout le monde le sait mais personne ne dit rien, personne ne fait rien

Dans le milieu des médias, de la politique, il se passe des choses tellement folles et sales que vous n’oseriez même pas les imaginer. Des personnes de pouvoir abusent chaque jour des un peu moins influentes. Il n’est pas question de se plaindre ici, perdre un emploi (entre autre) dans les hautes sphères de la société, il n’en est pas question.

Dans le milieu du divertissement, de la télé réalité, on sait très bien que très souvent les prod manipulent, que certaines personnes se voient « contraintes » de faire certaines choses. Ces personnes là on espoir de percer un jour, c’est aussi un peu la course à la notoriété.

Dans les sphères strictement personnelles, les raisons pour lesquelles personne ne dit rien sont un peu différentes. Il n’est ici pas question d’argent, en général, les victimes penseront que de toute façon « c’est difficile à prouver, l’impact sur ma personne est difficilement mesurable » voir pire, certaines ont peur de représailles et ça se comprend. Nous vivons à une époque ou, remettre quelqu’un à sa place devient dangereux pour notre vie.

Qu’en est il dans le milieu des bloggueuses, des youtubeuses ? 

harcelement

A l’ère des réseaux sociaux, je suis souvent surprise de ne pas retrouver ces sujets apparaître plus souvent. Qu’en est il ?

Est-ce que vous, blogueuses, youtubeuses, recevez des demandes un peu bizarres ? Est ce que des interlocuteurs vous mettent mal à l’aise pendant un rendez-vous ? Est ce que certains d’entre eux vous suggèrent fortement des choses qui vous mettent mal à l’aise ? Est ce que dans votre communauté, vous voyez passer des commentaires plus que déplacés ?

Bien entendu, ces questions sont un peu rhétoriques, je connais les réponses et je suis certaine que vous qui me lisez les connaissez aussi.

Pourquoi ne pas prendre la parole ? Vous êtes parfois, des modèles pour un public qui est parfois très jeune. J’entends souvent dire de la part de ces personnes qu’elles ne se « prétendent pas être des modèles » ce que je peux comprendre, malheureusement je pense que la notoriété a également un certain revers et qu’il devient un devoir d’être capable d’envoyer les bons messages. 

Quand certain(e)s avaient vu de la victimisation de la part de la jolie enjoyphoenix lorsqu’elle abordait le thème du harcèlement à l’école, et bien moi je lui tire mon chapeau. Je trouve ça important de parler de sujets dont personne n’ose parler, surtout quand il s’agit d’actes aussi important qui peuvent impacter toute une vie une personne.

Conclusion personnelle

J’aimerais ça que les personnes influentes dans leurs sphères respectives, prennent la parole et osent ce que personne n’ose. On l’a bien vu dans l’actualité, il suffit parfois d’une personne pour que les autres suivent ! Dites-vous bien que si vous êtes victime de quelque chose ou quelqu’un vous n’étiez sans doute pas sa/son premier(e). Il faut que nous encouragions nos enfants, notre famille, nos amis à renouer avec le dialogue parce que ces personnes sont fortes tant que nous sommes rédui(e)s au silence.

Tout passe par l’éducation d’après moi, elle est une arme redoutable et plus efficace que n’importe quelle mesure. Tout le monde n’a pas la chance d’en avoir une, alors je pense qu’il devient un devoir pour les influenceurs/influenceuses de cultiver les bons messages, de sensibiliser leur public à ce type de thématique. Il ne s’agit pas nécessairement de polémiquer,pointer du doigt mais simplement soulever et discuter pour informer.

Notre cher Président français a dit il y a quelques jours, qu’il souhaitait rendre les procédures de plaintes en commissariat plus faciles, notamment pour que le harcèlement de rue puisse être un acte condamnable ! J’ai hâte de voir ce qu’il a en tête, ce qu’il a à proposer. Toutefois, je ne suis pas certaine qu’il ait inclus dans sa démarche le harcèlement sexuel recrurent qui a lieu certainement sous son nez tous les jours. A méditer.

Que pensez-vous de tout cela ? Quelle attitude adopter d’après vous ?Quelles sont les raisons qui poussent qu silence ? Les personnes influentes ont elles un devoir d’après-vous ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

7 + 2 =