Instagram, les insécurités, les chasser et apprendre à mieux s’aimer


Blabla / samedi, octobre 13th, 2018

Pensées en vrac de filles -Il parait que pour bien aimer il faut savoir s’aimer soit même. Oui d’accord mais c’est pourtant plus facile à dire qu’à faire. Il y a des jours où on s’apprécie puis il y a ceux ou l’on se déteste. Ces jours-là en général on les passe à scroller sur instagram. On regarde, avide avec une tendance semi sadomasochiste toutes ces superbes filles et leurs milliers de followers. On passe à la loupe toutes leurs photos à la recherche presque hystérique d’un défaut de fabrication, au moins un s’il vous plait. Mais non on en trouve pas ! Comment font-elles, nous on s’en trouve pourtant pleins et ça prend bien moins de temps. Comment font-elles d’abord pour avoir d’aussi belles photos instagram. Moi ça me prend 1 heure avant d’avoir une photo potable. Bon elles ont peut être quelqu’un pour les prendre en photos dans ces poses si avantageuses. Surement leur mec. Leur mec d’ailleurs on en parle ? Il est bien évidemment tout aussi canon qu’elle et en plus on dirait qu’ils se sont mis d’accord sur leur tenue du jour ! Hé ho moi il fait pas ça pour moi mon chéri. Bon en même temps je ressemble pas à cette fille, un corps parfait, un visage de rêve et même au naturel elle arrive à être belle. Peut-être que si j’étais comme elle moi aussi je pourrais avoir un peu de sa vie. C’est certain j’aurais plus de followers et alors moi aussi je pourrais faire des photos dans des décors de rêve. Bon en voilà une autre tout aussi canon avec sa vie parfaite pinterest. « Hé chéri comment tu la trouves cette fille ? » « Heuu ben c’est une belle fille ». *Je boude*. Oui j’ai posé une question dont je connaissais déjà la réponse. C’est sur que s’il avait rencontré cette fille avant moi il serait avec elle et pas avec moi. 

 

instagram

Bon ok c’est surement un peu exagéré non ? Pourtant je suis presque sure qu’on est nombreuses à avoir eu au moins quelques une de ces pensées au moins 1 fois dans une mauvaise passe de la vie. On a beau se répéter sans cesse que cela ne sert à rien de se comparer on est souvent tentées de le faire au moins un petit peu.  Ces comparaisons, ce sont elles qui sont responsables de nos doutes, de nos insécurités. On a tellement cette possibilité presque infinie d’aller voir qui sont les autres qu’on y passe parfois plus de temps que celui que l’on s’accorde à soit même dans une journée. Qu’elles soient verbalisées ou intérieures ces comparaisons nous endommagent petit à petit. Oui parce qu’un petit coup de mou, une peur, ça laisse malheureusement des traces dans notre organisme et ça se communique.

Qui sommes nous vraiment pour nous infliger cela ? Sommes-nous suffisamment objectifs pour porter un jugement, parfois peu flatteur sur soit-même ? Quand on cherche on a tendance à trouver le négatif et rarement ce qu’on apprécie chez nous. Ces jours où l’on se déteste on se sent vulnérable et cela se traduit souvent par une tendance à être à fleur de peau ou sur la défensive. On se fait du mal et parfois pire, on fait du mal. Comment bien aimer une personne lorsqu’on est dans ces mauvais jours ? Quand la jalousie nous rattrape sans réelle raison. Comment faire confiance quand on se dit qu’au final il y aura toujours plus beau plus belle, plus intelligente, plus drôle ? Accorder sa confiance c’est pas seulement une preuve d’amour pour l’autre, c’est aussi une preuve d’amour pour soit, une preuve d’amour de soit.

L’on devrait passer moins de temps à se comparer et passer plus de temps à venir cultiver ce que l’on a déjà. On devrait passer plus de temps pour soit, à essayer de nous améliorer là où on peut le faire pour essayer de devenir la meilleure version de nous même. Oui de nos jours c’est presque un effort d’essayer de faire cela mais il parait que l’entrain vient en essayant toujours un peu plus fort. C’est un véritable travail sur soit-même mais ce n’est pas impossible.

Après tout, pourquoi avoir peur de ce qui n’existe pas vraiment ? Pourquoi voir la menace au lieu de voir l’opportunité. Après tout, on oublie bien trop souvent que le physique c’est important mais pourtant ça ne garantie rien. On ne peut pas plaire à tout le monde et les gens à qui je plais, les gens qui apprécient ma personnalité sont les personnes qui viennent chaque jour me nourrir de ces choses positives qui me donnent envie de me dépasser. Pas une de ces filles instagram n’a ma personnalité, pas une d’elle n’est en compétition avec moi parce que je suis unique. C’est l’ensemble de mes qualités et de mes défauts qui font de moi une personne différente. Je n’ai pas à essayer de ressembler à qui que ce soit car c’est ma personne toute entière que ceux qui m’entourent apprécient. Pourquoi vouloir plaire aux autres au risque de me perdre moi même ? Aucun intérêt, je n’y gagne rien de vrai ou de positif. C’est usant d’essayer d’être ce que l’on est pas et comme on le dit si bien « Chassez le naturel il revient au galop ».

A l’ère où les réseaux sociaux font partie de notre quotidien, (et il n’y a rien de mal là-dedans, au contraire) je publie ce qui me convient et ce qui me plait. Mais ma vie je la vis en privée et pas sur les réseaux sociaux. Je n’ai pas avoir à ressentir la pression d’afficher TOUT mon bonheur pour que les gens sachent que je le vis. Ma vie n’est pas plus insignifiante parce qu’elle n’est pas complètement publique ou parce que je n’ai pas obtenu le nombre de like escompté sous une photo instagram. Mon bonheur ne dépend pas de ce qu’on attend de moi, il dépend seulement de ce que je décide qui me rend heureuse. Je n’attendrais pas qu’on vienne m’écrire de belles choses sous mes photos pour me sentir bien et je ne me sentirai pas mal si les gens ne le font pas.

capture blog2

Photo de Mathilde Paret Photographe

Parce qu’on ne se défait pas de ses insécurités du jour au lendemain, suivons des comptes qui nous font du bien, qui font ressortir en nous le meilleur, qui nous motivent, qui nous font nous sentir bien, qui apportent quelque chose à notre journée et délaissons un petit peu plus les comptes parfaits qui nous font ressentir du négatif. Arrêtons de nous comparer à des images dont on ne connait rien des coulisses. Servons nous des outils que l’on a à notre disposition pour nous tirer vers le haut plutôt que vers le bas. Gardons en tête aussi que la vie parfaite n’existe que sur instagram !

Et toi quelle est ta pensée sur ce sujet ? Comment t’éloignes-tu de tes insécurités ?

Partage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

− 1 = 2