Bien choisir sa crème solaire, efficace, saine et éco-responsable


Non classé, Visage / lundi, mai 20th, 2019

Hello à tout le monde ! L’été arrive à grand pas et je voudrais vous proposer un petit guide pour vous aider à choisir une crème solaire qui soit efficace, saine et surtout éco-responsable. Par éco-responsable j’entends, qui soit le moins dommageable possible pour la vie aquatique que ce soit la faune ou la flore. Nous avons la chance de nos jours d’avoir accès à une multitude de différentes sources d’informations et donc je considère que si on a la volonté d’en faire un petit peu, que ce soit pour prendre davantage de notre santé ou alors pour faire moins de mal à notre environnement, on est capable d’en faire un peu. Une multitude d’articles sont disponibles sur internet, dont des articles scientifiques, des applications existent également (Yuka par exemple), sans parler de supports vidéos sur Youtube. Plus besoin d’être chimiste pour s’intéresser à ces sujets et pour comprendre des concepts pas si complexes que cela finalement. Voici donc des conseils que je pourrais vous donner pour vous aider à choisir la protection solaire dont vous avez besoin.

1-Quels SPF pour quelles activités ?

SPF8: Bloque 88% des UVB. Pour une exposition de courte durée.

SPF 15: Bloque 93% des UVB. Pour une exposition de courte durée.

SPF30: Bloque 97% des UVB. Pour une exposition de longue durée.

SPF50: Bloque 98% des UVB. Pour une exposition de longue durée.

Il faut veiller à remettre de la crème solaire toutes les deux heures environ pour s’assurer d’être toujours protégé. Il n’existe aucune protection solaire qui protège à 100% contre les UV alors toutes les crèmes qui ont un SPF supérieur à 50 ne vous apportent pas grand chose de plus qu’une crème SPF50.

 

2-Crème solaire avec ou sans nanoparticules ?

« Nano » signifie infiniment petit donc une multitude de particules infiniment petites. Quel est le problème ? Elles sont tellement fines qu’elles sont capables de pénétrer la barrière de la peau pour se retrouver dans notre sang et se fixer sur nos organes. Des études ont révélé que des résidus de nano particules s’étaient retrouvées jusque dans le lait maternel de maman allaitantes.

Notre corps est déjà surexposé à tellement d’agressions quotidiennes que lui infliger l’utilisation de produits contenant des nanoparticules me semble risqué.

La réglementation française oblige les ingrédients sous forme de nanoparticules à être identifiés avec la mention « nano » juste après le nom de la matière première dans la liste INCI. Au canada et aux USA cela n’est pas obligatoires, ce que je trouve vraiment dommage car si le consommateur souhaite avoir l’information il n’a pas d’autre choix que de contacter l’entreprise.

Petit indice pour savoir si la crème solaire contient des nanoparticules ou pas: Si votre crème laisse un fini un peu blanchâtre sur votre peau, il y a des chance que celle-ci ne contienne pas de nanoparticules.

Dans les crèmes solaires, ce sont les filtres solaires qui sont souvent sous forme de nanoparticules, autrement dit les ingrédients supposés nous protéger contre le soleil.

3- Les filtres solaires les plus couramment utilisés

Les filtres solaires les plus utilisés et les plus connus du grand public sont le dioxyde de titane et l’oxyde de zinc.

De nombreuses études existent à ce jour affirmant que le dioxyde de titane est dangereux (surtout s’il est sous forme de nanoparticules). Il est à ce titre classé par l’institut international de recherche contre le cancer comme un ingrédient cancérigène. Il a notamment un impact négatif vérifié sur le plancton.

L’on a tendance à moins voir d’études sur le Zinc, néanmoins, sous sa forme de nanoparticule, bien que dans une moindre mesure, il reste controversé.

Ce serait bien évidemment trop facile de penser qu’une solution parfaite existe et que l’une est le mal et l’autre parfaite. Dans cette grosse industrie qu’elle celle de la dermato cosmétique, il y a tout de même encore des entreprises qui ont à cœur le bien-être des utilisateurs finaux. Ainsi on a des marques qui affirment « utiliser du dioxyde de titane, sans nanoparticule, qui serait photo-stable grâce à des techniques d’enrobage huileux et des greffons d’alumina et d’hydroxyde d’aluminium ». Parmi ces entreprises je cite Alphanova.

4- Les ingrédients à éviter, dangereux pour la santé et qui endommagent la flore et la faune marine

Benzophénone-2 et 3 et le Ethylhexyl Methoxycinnamate: Filtres UV souvent utilisés et qui constituent des perturbateurs endocriniens (ce qui signifie qu’ils vont venir perturber tout votre système hormonal avec les risques que cela constitue) et dangereux pour l’écosystème marin.

Oxybenzone et Octinoxate sont les ingrédients les plus controversés par rapport à leur important impact négatifs sur la vie marine (coraux et animaux marins).

EDTA:  En plus d’être irritant, polluant il contient des métaux lourds. Les métaux lourds sont dangereux pour votre santé tout autant que pour la vie marine.

Triethanolamine: Il s’agit d’une substance fréquemment utilisée dans les crèmes solaires qui peut former des nitrosamines (composé chimique). « Les nitrosamines sont reconnues par l’OMS comme hautement cancérogènes, c’est-à-dire ayant le pouvoir de modifier l’ADN cellulaire avec comme risque le développement d’une tumeur cancéreuse » (source).

Voici quelques exemples concrets des effets de ces ingrédients sur la vie marine:

  • Modification de l’ADN des coraux, blanchiment des coraux, destruction des coraux
  • Les coraux sont la principale source d’alimentation de beaucoup d’animaux marin, ce qui les met également en danger.

Ci-dessus une photo qui montre le blanchiment des coraux.

5- Recommandation de crèmes solaires efficaces et dont les compositions/l’éthique de l’entreprise sont à encourager.

En France: J’utilisais la marque Alphanova, ils utilisent du dioxyde de titane sans nanoparticule avec le procédé dont nous parlions plus haut qui le rendrait photo-stable. Selon eux, ce procédé rend leur crème solaire vraiment sécuritaire. Leurs compo sont en effet bonnes et pour les avoir utilisé plusieurs années je peux dire qu’elles sont efficaces. En revanche, comme elles ne contiennent pas de nanoparticules, il faut vraiment bien les étaler pour ne pas avoir l’effet « blanche-neige ». Le rapport qualité prix était vraiment correct, les produits en valaient vraiment la peine.

 

Au Québec: Pour la première fois depuis que je vis au Québec, nous avons du acheter de la crème solaire car nous partions quelques jours au Mexique. Nous avons opté pour la marque Substance en SPF30. Pour le coup c’est du Zinc qui était utilisé comme filtre solaire. Là encore la compo est super saine.  J’ai été très satisfaite du niveau de protection qu’elle m’a apporté malgré le gros soleil de plomb que nous avons eu pendant 8 jours. Tous les endroits où je l’ai bien utilisé n’ont pas eu de coup soleil qui aboutissent à un pelage de peau. Bien que très exposée quotidiennement (malgré ma volonté souvent) ma peau tenait le coup et restait saine. En insistant sur l’application, j’ai été capable de limiter l’effet trop blanc. Le seul aspect duquel je me suis un peu lassée à la fin, à force d’en appliquer (plusieurs fois par jour), c’est son odeur « agrume » assez présente. Mais en toute franchise je pense que j’ai été incommodée et barbouillée régulièrement à cause du mal de mer que j’avais ainsi que de la nourriture mexicaine que mon estomac n’appréciait pas trop. Le rapport qualité prix de cette crème est vraiment excellent, 20$ pour 180 ml.

Recommandation d’après-soleil

Simplement parce que je pense que cet article est thématique, je voudrais mentionner l’après soleil « Mill Creek Botanicals 99% Aloe Vera Gel » que j’ai utilisé pendant tout mon séjour au Mexique et pendant plusieurs jours après. Je l’ai adoré. Une composition simple et saine. Un parfum très discret. Une texture gel qui pénètre rapidement très agréable à utiliser. Apaise vraiment la peau échauffée par le soleil. Mon copain qui lui n’avait pas appliqué sa crème solaire de façon rigoureuse trouvait qu’elle le soulageait, même si bien franchement, quand la peau a subit des dommages, aussi bon qu’un après soleil puisse être, il sera impossible de rattraper les dommages. Sinon en France j’utilisais souvent des équivalents avec de l’aloe verra ou alors l’après soleil de la marque Alphanova que je trouvais très bien aussi.

J’espère que cet article saura vous éclairer un peu dans le choix de votre prochaine protection solaire.

Dites-moi en commentaire pour quelle protection solaire vous avez opté cette année.

Partage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

84 − 82 =