Linkedin est il le réseau social de la mégalomanie ?


Blabla / mardi, juillet 30th, 2019

Au court de ces derniers mois je me suis retrouvée confrontée à la recherche d’un emploi alors j’ai passé ÉNORMÉMENT de temps sur Linkedin, parfois des journées entières. C’est un réseau social que je trouve extraordinaire et qui facilite la vie de bien des façons ! Il peut également être une superbe source d’opportunités, c’est incroyable.

Mais aujourd’hui j’ai envie de discuter avec vous de certaines pratiques que j’ai pu observer et qui sont utilisées de façon banales sur Linkedin. Ces pratiques sont selon moi le reflet d’égos parfois sur-dimensionnés et ne sont pas toujours constructives ni bienveillantes. Ces situations que j’ai pu vivre et que je vais vous raconter m’ont fait prendre BEAUCOUP de recul sur ce réseau social. 

#1 : Ceux qui romancent/gonflent leurs CV

Combien de fois ai-je vu défiler dans mon actualité des descriptions de postes/de missions rédigées de façon très romancées ? Comment le sais-je me direz-vous ? Parce que je travaillais avec cette personne ou tout simplement parce que je connais très bien la personne. Je ne pourrais même pas blâmer ce genre de pratique parce que dans un environnement (parfois) très compétitif c’est très difficile de faire sa place et ce sera à celui qui se vendra le mieux, quitte à ce que cela passe par quelques mensonges.

Que l’on se comprenne bien, je ne défends PAS ces pratiques, je ne les trouve pas éthiques, cela vient aussi créer un décalage entre ce qu’une personne sait faire dans un domaine d’étude avec un nombre d’années d’expérience donné et la réalité, poussant sans cesse les employeurs à chercher le candidat idéal qui cochera toutes les cases d’une fiche emploi. Alors lorsque je tombe sur ces profils, je trouve cela un peu enrageant et je me dis que pour certains, la fin justifie les moyens.

#2: Ceux qui se sentent obligés de donner des leçons

Combien de fois me suis-je faite dire « tu ne devrais pas mentionner/dire cela », « Mais pourquoi, c’est pourtant la vérité », « Oui mais ce que veulent les employeurs…. ». Là ou moi je voyais de la transparence, base qui me semble primordiale pour commencer une relation professionnelle, d’autres y voyaient le coté négatif en premier lieu. En effet ces personnes me disaient ne jamais avoir fonctionné ainsi et que donc j’allais droit dans un mur. Je vais vous donner un exemple très concret de quelque chose qui m’est arrivé il y a quelques semaines et qui m’a fait autant réfléchir qu’enrager.

J’ai écris un jour dans un post que j’avais « une grande soif d’apprendre ». Je me suis faite dire que j’allais faire peur à bien des employeurs qui allaient avoir peur de ne pas savoir « canaliser » ma soif d’apprendre par peur de leur « pomper trop d’énergie ». Le pire dans l’histoire, c’est qu’il avait certainement partiellement raison. Peu importe les contenus que j’ai pu publier, j’ai eu de façon récurrente des personnes qui venaient me donner leur opinion, sans leur avoir demandé et parfois de façon non constructive avec des arguments du type « avec mon expérience tu peux me croire, ceci cela ne fonctionne pas ».

Créer du contenu sur les réseaux sociaux, c’est accepter de s’exposer et se faire « juger ». Je comprends bien et l’accepte, mais quand cela n’est pas constructif et vient de personnes qui veulent simplement « avoir raison à tout prix » alors NON. J’entends et comprends que je suis jeune et que j’ai encore pas mal à apprendre mais j’ai envie de pouvoir m’exprimer et essayer de parler de ce que ma personnalité pourrait apporter dans un poste parce que, oui selon-moi c’est SUPER important et parfois plus que d’avoir une compétence en particulier.

#3: Ceux qui se prennent pour des gourous 

Avec la facilité d’atteindre beaucoup plus facilement un grand nombre de personnes, est né un type de business appelé « le coaching » pour ceux qui aiment les anglicismes et le « mentorat » pour ceux qui parlent le français (prendre au second degré svp). C’est quelque chose qui a toujours existé et je n’ai rien contre cela, au contraire je trouve cela génial si on peut s’entraider et partager son savoir avec autrui. Si cela peut permettre de s’améliorer et devenir plus performant alors oui pourquoi pas ? Par contre, de nos jours, trop de « mentors » surgissent de toute part. Leur modus opérandi ? Ils vous font télécharger gratuitement (oui ils sont généreux) un échantillon de ce qu’ils pourraient vous apporter et vous assurent qu’ils sont des experts. Dans le fond, ils vous vendent du rêve pour ensuite vous vendre une formation, souvent hors de prix.

J’ai quelques contacts dans mon répertoire Linkedin qui se prennent réellement pour des gourous, et j’apprécie lire leurs posts « d’expert ». Vous remarquerez qu’ils utilisent beaucoup du « story-telling »  car c’est très en vogue en ce moment et qu’en plus il faut, à tout prix pour se faire remarquer, créer du contenu, même s’il est à faible voir aucune valeur ajoutée. Mais secrètement j’espère seulement qu’il n’y aura pas trop de personnes qui tomberont dans le panneau en pensant engager quelqu’un d’hyper compétent. La morale de cela, faites attention à ce type de posts/personnes avant de choisir votre mentor.

#4: Ceux qui vont se servir de ton contenu contre toi

« Tout ce que vous direz pourra être retenu contre vous ». J’exagère un peu mais pas tant que ça. Qu’on se le dise, à chaque fois que vous interagissez sur Linkedin, cela laisse une trace et cela est à la portée de tous vos contacts et parfois même à ceux qui n’en font pas encore partie. En une fraction de seconde vous pourriez perdre une personne dans vos contacts parce que ce sur quoi vous avez réagi, que ce soit d’ordre professionnel ou pas, pourrait déplaire. Pire encore, ce sur quoi vous avez réagi pourrait être contraire à l’avis d’un futur potentiel employeur et vous pourriez ainsi être écarté en un claquement de doigts des CV qui vont être retenus pour une entrevue. Ça semble irréaliste et pourtant je vous jure qu’il y a très peu de temps je me suis faite dire la chose suivante:

« Nous on va espionner nos candidates sur les réseaux sociaux et si on voit qu’ils ne pensent pas comme nous on les écarte parce qu’on pense que pour tisser des liens il faut se ressembler ».

Quewaaa ??? J’ai cru rêver en entendant cela. Je pensais que la différence était source de richesses ? Non Jessica tu vis dans un monde de bisounours. Donc si je comprends bien, si j’ose réagir sur un sujet délicat qui a tendance à diviser et que mon futur employeur voit ce que je pense je pourrais être écartée. Wow je trouve cela bien réducteur. Pour ces raisons je ne vous cache pas qu’il y a énormément de choses sur lesquelles je ne réagis pas, par peur de me faire juger sur la place publique. Pourtant je suis de nature à adorer partager avec les autres mes opinions et les confronter afin d’enrichir ce que je sais mais aussi pour avoir une autre perspective tout simplement. C’est triste mais j’apprends donc à me taire sur les plateformes sociales.

Ce que j’ai appris

Il y aura toujours des gens qui détiennent la vérité ultime et qui se pensent meilleurs que les autres (dans la vie comme sur les réseaux sociaux). Malgré tout, sur Linkedin j’ai beaucoup plus de méfiance, de pudeur que sur les autres réseaux sociaux car je sais que les conséquences pourraient vraiment me nuire même si je ne fais rien de mal. Alors je prends le positif mais je prends aussi des pincettes, des gants blancs (pour les québécois). Mon conseil: tous les conseils ne sont pas bons à prendre alors ne vous laissez pas décourager et ne laissez personne changer qui vous souhaitez être.

J’essaie de ne pas comparer mon parcours à ceux de mes pairs dans mon domaine d’activité (c’est pas toujours facile !) parce qu’on vit tous une réalité différente. Mais parfois c’est vrai que certains CV romancés nous font un peu penser à ces comptes instagram qui nous donnent la fausse impression d’une vie parfaite. Les donneurs de leçons à outrance me font réaliser à quel point certaines personnes pensent qu’il n’existe qu’une seule vérité, la leur et que seule celle-ci mène au succès. Les pseudo gourous me font prendre encore plus de précautions sur les personnes qui m’approchent et je m’assure toujours de comprendre quelles sont leurs véritables intentions. Quant à ceux qui se servent de nos avis pour porter un jugement sur autrui je me questionne sur leur ouverture d’esprit et la dimension de leur égo.

Enfin je voudrais terminer mon article en vous disant que, personnellement, même si ma réussite professionnelle est importante à mes yeux, mon emploi ne me défini et ne définira jamais l’être humain que je suis, surtout dans le cas où l’on travaille pour quelqu’un. Je trouve que Linkedin a souvent tendance à ne mettre en avant que les compétences professionnelles laissant parfois un peu de coté l’aspect personnalité des candidats qui est je trouve très importante. C’est à nous d’être capable de la faire ressortir afin de la valoriser.

Alors, est-ce que Linkedin est en train de devenir le réseau social de la mégalomanie par excellence selon toi ?

 

 

Partage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

77 + = 83