Blabla Cheveux

J’ai changé d’avis sur le shampoing solide et je t’explique pourquoi

Aujourd’hui je viens vers toi pour partager mon ressenti sur le shampoing solide mais aussi pour transmettre le message que, c’est ok de se tromper ou de changer d’avis, et qu’il est nul besoin de se voiler la face où de se sentir coupable.

Ma mère m’a assez souvent répété « y a que les c*** qui ne changent pas d’avis ». Bon c’est pas toujours vrai maman mais aujourd’hui je vais vous raconter pourquoi c’est vrai pour moi. Je fabrique depuis quelques temps maintenant mes propres produits cosmétiques (Shampoing, revitalisant, savon, crème corporelle etc) et le shampoing solide a été ma toute première création. Autrement dit, voilà presque 2 ans que je lave mes cheveux avec ce genre de produit.

Pourquoi je me suis tournée vers un shampoing solide ?

Parce qu’après avoir essayé à peu près tous les shampoings liquides naturels (et pas naturels) de France et tous les shampoings naturels du Québec j’en suis arrivée à 3 conclusions:

  • Tous les shampoings ont le même effet sur mes cheveux, jamais un produit ne m’a transcendé ( bon je mens en fait lorsque j’étais en France j’adorais le florame au citron qu’ils ne font plus, et lorsque je n’utilisais pas encore du naturel la marque Capiplante m’a littéralement sauvé la vie en me permettant d’espacer mes shampoings).  Mais en vrai, à part le discours marketing pas de grosse différence d’un shampoing à l’autre.
  • C’est cher pour pas grand chose au final. (En vrai à part de l’eau et des tensio actifs y a pas grand chose dans un shampoing et en fait, ça tombe bien tu sais pourquoi ? Parce que le but d’un shampoing c’est de laver et rien d’autre.
  • Ça fait beaucoup de bouteilles plastiques tout ça.

Vous comprendrez donc que le shampoing solide m’a semblé être la parfaite alternative. Le shampoing solide avait tout pour me plaire:

  • Le home-made c’est mon dada.
  • Je sais exactement ce qu’il y a dans mon shampoing et je peux le personnaliser quasiment à l’infini.
  • Ça lave tout aussi bien mes cheveux qu’un shampoing lambda du commerce.
  • J’évite de faire des déchets.

Pourtant, sur le long terme voici ce que j’ai commencé à réaliser:

  • Le SCI (Sodium Cocoyl Isethionate) bien que dérivé de l’huile de coco n’a pas un procédé 100% naturel mais en soit, c’est pas ce qui me gène le plus.
  • Il peut être (voir devenir) irritant sur le long terme. Parce qu’on va se l’avouer, on est pas supposées se frotter notre galet de shampoing solide sur le crâne directement, mais quand t’as la flemme et bien c’est pourtant ce que tu fais.
  • Un shampoing solide contient une quantité supérieure de tensio actif que certains shampoings liquides, donc là encore, plus de chance d’irriter le cuir chevelu.
  • J’apprends en plus que le SCI peut contenir des traces d’oxyde d’éthylène qui a la particularité d’être cancérigène et génotoxique… oui juste le fait d’écrire ces mots me donne des frissons. Donc en soit, le produit final (le SCI) ne pose pas tant de problème mais c’est plutôt son processus de fabrication qui est un peu contraire à l’éthique qu’on peut avoir lorsque l’on souhaite utiliser des produits naturels.
  • Mais en toute sincérité, c’est ce dernier point qui m’a fait commencer à me questionner. J’ai remarqué au cours des derniers mois que je perdais vraiment beaucoup trop de cheveux et qu’ils étaient devenus plus secs, plus cassants, plus ternes aussi. Etant donné que je n’utilise pas 100 produits sur ma chevelure, j’en suis arrivée à la conclusion que mes cheveux appréciaient de moins en moins les tensio-actifs. Ma meilleure amie qui utilise son shampoing solide depuis quelques mois déjà a remarqué qu’elle avait de temps en temps des démangeaisons au niveau du cuir chevelu et sa coiffeuse (qui était la personne qui lui avait recommandé ce shampoing solide) lui a fait remarqué que son cheveux devenait plus sec. Bon en lisant sur le net je me suis rendue compte qu’on était pas les seules. Ça commençait a faire pas mal de raisons tout ça.

J’ai prôné le shampoing solide pendant quasiment deux ans, je ne peux pas revenir en arrière

Tu sais ce moment où tu réalises que tu es peut être en train de changer d’avis mais que tu n’oses pas encore totalement te l’avouer. Tu ne veux pas y croire parce que ce produit que tu utilises a tellement d’avantages que tu voudrais ne jamais avoir eu à le remettre en question. Et pourtant, bien que tu te sentes un peu coupable, ce sentiment persiste jusqu’au jour où… il faut te l’avouer. Ce qui t’a convenu pendant un temps ne te convient surement plus. Et tu sais quoi ? C’est ok. On dit souvent qu’on voit les effets sur le long terme et c’est vrai. Notre peau évolue avec l’age, l’environnement et c’est aussi vrai pour les cheveux. Alors non je ne culpabiliserai pas de changer d’avis parce que c’est un peu débile.

Quelles sont mes alternatives au shampoing solide ?

  • J’ai commencé par tester le lavage de mes cheveux avec un mélange de poudres ayurvédiques bio que je laisse poser un peu sur mon cuir chevelu. Je fais une pâte avec de l’eau et du jus d’aloès pour ne pas que ce soit trop asséchant. Il faut vraiment utiliser de l’aloès ou alors faire un bon soin juste après pour ne pas avoir une texture trop rêche des cheveux après le lavage. Une chose que je peux dores et déjà dire, utiliser des poudres épaissit le cheveux, on voit une différence dès la première utilisation.

 

  • J’ai réalisé une recette de shampoing liquide au rhassoul en achetant un contenant réutilisable. Le tensio actif principal est le coco glucoside qui est dérivé de la noix de coco et qui est plus doux que le SCI. J’ai l’intention d’utiliser ce shampoing quand j’ai la flemme et surtout quand je ferai des bains d’huile parce que les poudres ne peuvent pas enlever le gras des huiles. Je l’ai réalisé hier et testé dans la foulée et je dois dire que je suis très satisfaite (à voir sur le long terme tout de même bien sur). Le pouvoir lavant est là et mes cheveux sont brillants. Le seul bémol est qu’avec un shampoing liquide je suis obligée d’utiliser un conservateur à large spectre et ici j’ai choisi le Sodium benzoate combiné à l’acide citrique (naturel). Le sodium benzoate est probablement un des conservateurs synthétiques le moins pire, il est d’ailleurs utilisé dans de nombreux produits naturels et bio.

Qu’est-ce que j’ai appris de cette situation ?

Il y a des avantages et des inconvénients pour tous les produits. Avec l’expérience on se trompe et on apprend. On évolue, on change d’avis et c’est ok. Je pense que l’important c’est de faire quelque chose qui soit à la fois en accord avec nos valeurs mais qui nous convienne aussi vraiment parce que bon, je sais pas toi mais je ne deviendrai pas chauve pour l’amour de l’écologie et la naturalité non plus hein ! Aussi, je voudrais souligner que, cette situation peut ne pas s’appliquer à tout le monde. Le SCI peut tout à fait convenir à 100% à des personnes qui ont un cuir chevelu plus résistant. Pour ma part, avec des cheveux aussi fins c’était peut être déjà un combat perdu d’avance.

 

Et vous que pensez-vous des shampoings solides ?

Partage

You may also like...

2 Comments

  1. Marie-Christine says:

    J’en suis arrivée à la meme conclusion. Mes cheveux etaientvyout fins et sans éclat. Ma cousine a fait le meme constat avec un shampoing solide acheté.

    1. jessika30 says:

      Bonjour Marie-Christine, je pense qu’il y a plusieurs choses dans le shampoing solide qui peuvent ne pas convenir, les tensio actifs utilisés et apparemment les poudres dépendamment de la quantité. Je pense que ça vaut la peine de faire des tests mais pour ma part je suis prête à passer à autre chose. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 + 6 =