« Il faut bien mourir de quelque chose », disent-ils

Il y a de ces articles où l’on cherchera à donner son avis sans chercher à convaincre, mais je serai ravie si celui-ci pouvait au moins amener à se poser des questions.  Aujourd’hui je vais vous raconter ce qui m’a vraiment poussé à me tourner petit à petit vers une cosmétique plus naturelle. Je ne suis pas encore à 100% mais je fais ce que je peux pour améliorer mes habitudes petit à petit.

Il faut bien Mourir un jour de quelque chose, disent-ils.

libre de nos choix

L’homme tombe beaucoup plus malade aujourd’hui qu’il y a 20 ans. J’entends beaucoup de personnes me dire « Oh il faut bien mourir de quelque chose un jour ». Je suis toujours autant choquée d’entendre ça parce qu’au final, je suis convaincue que la plupart de ces personnes regrettent ces paroles le jour où on leur annonce qu’elles sont malades et qu’elles risquent de mourir.
C’est vrai aujourd’hui on vit dans un environnement où tout peut être potentiellement dangereux : alimentation, cigarette, alcool, soleil, produits ménagers/cosmétiques aux mauvaises compositions, jusqu’à l’air que l’on respire en fonction de où l’on se trouve sur la planète.  On ne peut pas se priver de tout quand même ! Bien entendu qu’on ne peut pas.
Oui mais alors on se résigne ? On accepte sans réagir ? Je suis convaincue que chaque personne qui lira cet article a la chance d’avoir une famille. Vous trouvez ça drôle d’annoncer à votre mari, enfants, parents, amis et j’en passe que vous avez par exemple un cancer ? Avec le recul ne vous demanderez-vous donc pas si avec une consommation plus réfléchie vous auriez pu éviter cela ?
Peut-être pas.
Peut-être que si, si comme moi vous avez peur des regrets. Je ne veux pas vivre avec des regrets en me disant que si j’avais été plus raisonnable et bien ceci ou cela ne serait pas arrivé. Je suis des personnes qui préfèrent prévenir que guérir. Je ne veux pas avoir des regrets et infliger aux gens que j’aime et qui m’aiment de la tristesse. Je veux vivre le plus longtemps possible parce que même si tout n’est pas toujours rose, la vie est le don le plus précieux et la santé n’a pas de prix. On ne peut pas l’acheter avec du matériel alors riches, pauvres, c’est idem on est tous égaux face à la maladie lorsqu’il est trop tard.
Les personne qui lisent cet article, ont en principe beaucoup de chance et vivent dans une société où nous sommes instruits et surtout libres de faire nos propres choix même si d’un autre coté nous aussi très manipulés.
Vous êtes libres d’être maîtres de vos choix et de ne pas vous laisser imposer vos choix de vie.

Les 8 Raisons pour lesquelles je me suis tournée vers une cosmétique plus naturelle 


tous les produits 2

1- Quand j’ai commencé mes études dans le marketing j’ai compris à quel point les marques nous prennent pour des pigeons. Vous aimez être un pigeon ?

Je ne mâcherai pas mes mots là-dessus ! Il y a plus de marques malhonnêtes que de marques transparentes et aux bonnes intentions. Le marketing est la « science » la plus malhonnête qui puisse exister de nos jours. On vend beaucoup plus de concepts que de produits efficaces et qui vous font du bien.

2- Le profit plus important que l’efficacité et plus important que la santé des hommes.

Des composants issus de la pétrochimie jusqu’à des composants plus naturels mais nocifs, le but n’est pas de nous satisfaire mais de réduire les coûts à tout prix pour faire du profit. Peu importe que la qualité du produits soit mauvaise, peu importe qu’à terme ces produits endommagent votre santé. Oui peu importe car pour l’instant il n’existe pas encore d’étude sérieuse qui démontre en quelle quantité ces composants sont nocifs et chez qui. En attendant les marques font ce qu’elles veulent ! On pointe bien un peu du doigt des composants comme le paraben, alors les marques prétendent le supprimer en le remplaçant par des dérivés ou par des composants encore plus dangereux mais dont on n’entend pas parler. Ben ouai, aucun scrupule je vous dis.

3- Des ingrédients dont on a prouvé la dangerosité sur le long terme avec l’effet cocktail : le cas des perturbateurs endocriniens.

Il existe maintenant un certain nombre de sites internet qui les références et qui vous parlent de ses effets. Parmi les plus connus on cite souvent :
– Les hydrocarbures aromatiques polycycliques (HPA) : Ce sont des molécules biologiquement actives qui, une fois absorbées par les organismes, se prêtent à des réactions de transformation pouvant provoquer des dysfonctionnements cellulaires. (cancers notamment).
– Le bisphénol A : On le retrouve notamment dans le plastique. C’est la raison pour laquelle il a été interdit pour la fabrication de biberons et un certain nombre d’autres produits pour les bébés. Des expériences laboratoires ont prouvé que ce composant pouvait avoir sur le rat (animal le plus proche génétiquement parlant de l’homme) des troubles de la reproduction, effets sur le cerveau et le comportement, soucis cardio-vasculaires et j’en passe. Il est également soupçonné d’être un facteur important de la formation de cancers du sein, des ovaires, de la prostate chez l’homme.
– Les pesticides organochlorés : est un composé organique de synthèse, comportant au moins un atome de chlore et utilisé comme solvant, pesticide, insecticide, fongicide ou réfrigérant ou molécules intermédiaires de synthèse en chimie et pharmacie. Pour la plupart ils franchissent facilement les muqueuses pulmonaires, intestinales et les barrières cutanées ou placentaires.
– Les dioxines sont présentes dans certaines matières grasses (huiles) peuvent provoquer des problèmes au niveau de la procréation, du développement, léser le système immunitaire, interférer avec le système hormonal et causer des cancers.
– Les phtalates : Souvent utilisés pour les packagings en plastique mais aussi dans les cosmétiques comme agents fixateurs afin d’augmenter le pouvoir de pénétration d’un produit sur la peau ou d’empêcher le vernis de craquer par exemple. Ils ont des incidences sur la reproduction humaine.
Il y en a encore beaucoup, vous les trouvez facilement.

4- Recrudescence des cancers surtout sur ceux qui ont une implication hormonale : Sein, prostate, testicules.

5- De plus en plus de problèmes de fertilités.

6- Lorsque la maladie vous touche, directement ou indirectement

Ça n’arrive qu’aux autres. Mais bien sûr ! Un jour ce problème qui n’était pas le vôtre le devient aussi parce qu’une personne de votre entourage proche, ou vous même êtes touchée par la maladie et que vous vous demandez si toutes les choses cracra utilisées au fil des années n’a pas été un des facteurs. Je vous assure ça vous donne encore plus envie de faire le ménage.

7- Le ras le bol d’engraisser les marques qui se payent notre tête et l’envie d’encourager des marques aux intentions plus nobles.

Franchement il m’arrive de me faire avoir encore sur des produits qui je pensais sains et qui ne le sont pas, ça me met dans des colères je vous raconte pas. Du coup je me dis que j’aime aussi bien soutenir des petites marques pas forcément connues qui proposent des produits de qualité parce que les matières premières sont de qualité de par le fait qu’il ne s’agisse pas d’une production de masse. Je ne suis pas d’accord avec les personnes qui disent qu’on doit forcément se ruiner pour avoir des produits de bonne qualité, il faut juste bien chercher et se demander combien de temps le produit peut durer. Il faut aussi prendre en compte qu’une marque qui ne fait pas ou peu de marketing ou encore qui ne se focalise pas sur l’aspect esthétique du packaging fait des économies et peut donc proposer un prix plus raisonnable.

8- Quand le produits qu’on utilise se retrouve dans les nappes phréatiques et dans les eaux de pluies (et donc bien souvent dans notre assiette).

Je fais ici référence plus généralement aux shampoings et aux gels douches que nous utilisons parce que se sont probablement les produits que nous utilisons en plus grande quantité et de manière régulière. Certains composants ne sont pas biodégradables et se retrouvent dans nos sols déjà de moins en moins fertiles. Pas besoin d’être un grand chimiste pour savoir que ce qui est dans nos sols se retrouve sur les récoltes déjà bien pesticidées et OGMées pour la plupart !

Mes conseils pour faire vos premiers pas vers une cosmétique plus naturelle

ingrédients INCI

Ne jamais vous en tenir à ce qu’une marque vous dit, faites vos propres recherches avec des sources crédibles, quand je dis crédible je pèse mes mots car les magazines people et beauté ne sont pas des sources crédibles, elles sont constamment en partenariat avec les marques qui souhaitent que l’on parle d’elles. Je vous conseille toutefois le blog de la marque oOlution parce qu’elle pointe du doigt justement les mauvais composants de produits et vous donne des astuces allant dans ce sens.
www.laveritesurlescosmetiques.com est un super site internet qui vous permet de vous renseigner sur les composants de produits si vous avez des doutes sur leur nature et sur les répercutions qu’ils peuvent avoir.
Les pages d’entraide, je vous recommande mille fois « Le Greenwashing ou les cosmétiques faussement naturels » parce qu’on s’entraide toutes sur ce groupe sur facebook.
Ne pas vous en tenir à ce que vous voyez sur le packaging, une mention « bio » ou « naturelle » ne prouve rien du tout, surtout si le produit est noyé dans d’autres composants cracra. Par ailleurs il y a des produits naturels qui peuvent être nuisibles comme par exemple l’aluminium qu’on retrouve dans la pierre d’alun et dont le marketing vante les mérites ! Bio n’est pas forcément = à clean !

Je pense que ce sont de bons premiers pas que j’ai moi-même appliqué et avec le temps vous apprendrez à lire un peu mieux les compositions de produits. Evidemment il va de soit que lorsque l’on cherche à rendre plus naturelle une routine cosmétique on tend également à le faire dans d’autres domaines. Je suis en train de réfléchir actuellement sur des alternatives pour les produits ménagers pour arrêter de consommer autant de produits chimiques.  Si un article dessus vous intéresse dites-le moi ou si vous avez des conseils je suis preneuse !

Et vous, quelles ont été les raisons qui vous ont poussé à rendre votre routine plus naturelle ? Si ce n’est pas le cas qu’est ce qui pourrait véritablement être un déclic pour vous ? Je suis curieuse de savoir quels sont vos indispensables naturels ?! 

10 réponses

  1. Complétement d’accord avec toi. Je privilégie également le bio pour le respect de l’environnement. Pas question de laisser une planète usée et invivable aux générations futures… Je connaissais pas le blog de oOlution, je vais jeter un oeil.
    ps : j’ai aussi fait un master de marketing ^^

    • Décidément j’ai l’impression qu’on va s’en trouver encore des points communs hihi !! Pour oOlution tu verras la marque a vraiment de bonnes intentions :) Bisous !

  2. C’est un superbe article Jess, vraiment, et j’espère qu’il permettra de sensibiliser le plus grand nombre de personnes qui viendront te lire.
    J’ai perdu mon père d’un cancer, ma mère a eu un cancer du sein, et ma grande sœur un cancer de la thyroïde donc tu vois, je suis plutôt ultra concernée par ton discours.
    J’essaie vraiment de faire très attention aux produits que j’utilise mais c’est vrai que comme tu le dis, le marketing est une science, et il n’est pas rare que je me laisse tenter par des cosmétiques peu regardantes sur la composition. Cela dit, être avertie et sensibilisée par tout cela est déjà une bonne chose, et je m’améliore de jour en jour.. =)
    Je te souhaite une bonne fin de journée et de week-end.
    Bisous. ♥

    • Coucou ma belle, ce cancer est un fléau sans fin si personne ne fait rien, si tout le monde continue d’être inactif et à croire dur comme fer au discours d’entreprises aux vertus un peu légères si je puis dire. Courage ma belle dans ces épreuves difficiles, je t’écris un message très bientôt. Plein de bisous <3

  3. je suis bien d’accord avec toi, j’essaie moi aussi de me mettre à une cosmétique plus naturelle, mais par ex, s’agissant des déodorants bio, j’en ai essay de plein de marques bio mais ils ne sont pas efficaces du coup je suis revenue sur des marques classiques

    • Coucou Jolie Zaza! C’est vrai que pour certaines catégories de produits il faut tester plusieurs choses avant de trouver son bonheur. Pour les déo, le weleda citrus était assez efficace l’été, pour l’hiver j’ai pas encore trouvé mon bonheur. J’ai cependant commandé le déo de la marque schmidt qu’on m’a souvent recommandé, j’ai hâte de le tester :)
      Gros bisous :)

  4. Coucou Jessika !
    Merci pour ton passage.
    Je ne peux qu’être d’accord avec cet article. Y’a pas que les regrets pour ma part, y’a la bonne conscience et la culpabilité… Alors autant faire le bon choix dès maintenant !

    Et je vois que nos articles se rejoignent notamment la fin de ton article, on a dit la même chose ! Ca rassure, ça se confirme.

    Bisous !

    • Coucou Jolie Mathilde ! Je ne savais pas que tu étais également sur le groupe d’Emilie mais je te rejoins à 1000% Je souhaite que ce type d’article se décuple partout sur la blogsphère et que les gens prennent conscience des risques qu’ils encourent avant d’être concernés par les problèmes. Alors merci pour ton article !! j’ai pris des notes d’ailleurs de ton article sur mon petit carnet !!
      Gros bisous !!

  5. Hello Jessika !
    Cet article est simplement enrichissant :-)
    Je suis entièrement d’accord avec toi sur de nombreux points et notamment ceux où tu évoques, à juste titre, le « foutage de gueule » constant des marques ou encore le profit à tout prix !
    Ces deux points extrêmement négatifs nous poussent à ne plus avoir confiance.
    Pour ma part, j’ai fortement réduit (depuis déjà quelques années), ma consommation de viande et m’interdis l’achat en supermarché (en raison de la non-traçabilité de la viande et des méthodes d’abattage).
    De plus, lorsque j’achète des produits bio, je fais attention à leur provenance et essaie de sélectionner des produits « français » car les réglementations autour de ce monde du bio ce sont assouplies, provoquant de nombreuses dérives dans certains pays…
    Bises ! :-)

    • Coucou ma jolie ! Je trouve ça aberrant également que les réglementations dans le bio s’assouplissent c’est le monde à l’envers !! Déjà que le vrai bio 100% n’existe pas vraiment, si en plus on rend ce label encore moins sévère bientôt on aura du pétrole dedans parce qu’après tout le pétrole est une ressource naturelle non ?!
      Je t’avoue que depuis peu j’essais également de réduire ma consommation de viande, comme toi je n’ai plus vraiment confiance en ce que j’achète en supermarché. C’est triste d’arriver à devenir incrédule sur tout je trouve :(

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 + 4 =