Ces villages de nos régions auxquels on ne pense pas forcément : Découverte de Sainte Croix en Jarez

Bonjour tout le monde. Aujourd’hui je vous invite à venir découvrir un petit village en région Rhône-Alpes pas très loin de Lyon : Sainte Croix en Jarez. S’il y a bien quelque chose que j’apprécie, c’est aller passer la journée, voir un après-midi dans un endroit que je ne connais pas. Notre beau pays regorge de superbes villes, villages, et parfois pas la peine d’aller trop loin pour aller découvrir ces petits endroits insolites où peu pensent à aller.

Ce week-end-ci le chéri a tranché et a jeté son dévolu sur ce petit village qu’il avait découvert dans un petit ranking sur internet des plus jolis villages. Je dois vous dire qu’en allant sur internet je me suis demandée s’il avait vraiment fait des recherches car les photos ne me donnaient pas envie d’y aller, et au final j’ai été agréablement surprise.

4f4f69fbf135a30c839145f5ec18400e

Le village n’est pas facile d’accès et le GPS du téléphone a décidé de nous lâcher évidemment au moment ou nous avions le plus besoin. Il ne nous a pas fallu bien longtemps avant de comprendre que nous n’avions plus de réseau. Nous voilà coupés du monde digital pour l’après-midi, c’est pas plus mal ça fait du bien parfois. Sur le chemin nous nous sommes arrêtés pour contempler un peu le paysage.

paysage 2

Sainte Croix en Jarez est un petit village à 45 minutes de Lyon. La particularité de ce village est qu’il a été bâti à l’intérieur d’une chartreuse alors qu’en général c’est la chartreuse qui vient se bâtir à l’intérieur d’un village. La chartreuse a donc été fondée en  1280 par  Béatrix de la Tour du Pin, veuve de Guillaume de Roussillon qui disparu  en novembre 1277 suite au coup d’état du 8 juin de Charles d’Anjou. Pour honorer sa mémoire elle décide de consacrer sa vie à a prière et c’est ainsi qu’elle se tourna vers  l’ordre religieux des chartreux, dont faisait partie un de ses oncles. Beatrix était issue d’une famille aisée et à la suite du décès de son époux elle possédait une belle petite fortune et décide ainsi de fonder le monastère appelé la Chartreuse de Sainte Croix en Jarez.

chartreuse

Une des particularités de cette chartreuse est le fait que les religieux de cette dernière étaient scindés en 2 parties : Ceux qui consacraient leur vie à la prière et qui vivaient complètement reclus (chacun dans leur petite maison avec un agencement de sorte à ce que les fenêtres de l’un ne donnent pas sur celles des autres ainsi qu’un promenoir privé. Le seul moment ou ces religieux se croisaient réellement était pendant l’office du soir ou ils venaient prier durant plusieurs heures. L’office, contrairement à ce que l’on pourrait penser n’était pas un lieu de partage entre les religieux, c’était un lieux de méditation et totale dévotion à dieu et ils ne se parlaient donc pas entre eux. Seule une petite récréation de 30 minutes par semaine leur était autorisée au cours de laquelle ils pouvaient échanger entre eux.)

Et ils y avait ceux qui consacraient également leur vie dieu mais qui faisaient fonctionner la chartreuse. Chacun avait ses taches quotidiennes et permettaient ainsi à la fois au village et aux reclus de pouvoir mener à bien leur mission divine.

chartreuse 4

A cette époque, les religieux utilisaient toutes les ressources que la nature mettaient à leur disposition au sein même de cette chartreuse pour vivre et faire vivre. Les plantes à cette époque avaient une importance considérable car elles étaient utilisées pour soigner les personnes qui tombaient malades. Les religieux étaient extrêmement érudits et avaient une excellente connaissance des plantes. C’est d’ailleurs ici que les religieux fabriquaient le fameux élixir de la grande chartreuse qui était lui aussi destiné à des usages thérapeutiques. A ce jour, seuls 2 moines en connaîtraient la recette exacte. Un immense potager était également cultivé dans les jardins. Ils avaient également un canal gorgé de poissons.

chartreuse 6

Sur la photo ci-dessus on peut voir l’emblème du village qui est souvent représenté par un globe et ses 7 étoiles au dessus. Celui-ci a été restauré puis replacé ici car il aurait été détruit durant la révolution et les archéologues pensent que c’est à ce endroit qu’il se trouvait originellement.

chartreuse 7

Nous avons eu la chance de pouvoir entrer dans la cuisine principale dans laquelle étaient préparés tous les plats. L’on peut observer à droite de la cheminée l’alambique qui servait à fabriquer les alcools.

chartreuse 8

lits

Ici nous nous trouvons dans une chambres des religieux. On retrouve une grande sobriété avec des lits faits en planches de bois, pas de place au confort il faut vivre dans la simplicité absolue. Nous ça nous faisait un petit peu sourire quand on sait qu’ils avaient, du moins pour les reclus, chacun leur maison alors que les autres moines les faisaient vivre tout au long de leur vie sans qu’ils n’aient à contribuer une seule fois aux taches. ^^

chartreuse 10

Nous avons terminé la visite des lieux avec la chapelle principale (et non la chapelle médiévale car la luminosité était trop mauvaise malheureusement) , qui est d’ailleurs aujourd’hui encore utilisée, que ce soit par les habitants du village ou bien pour célébrer des fêtes religieuses. La chapelle était petite mais de toute beauté. Cependant nous la trouvions, en remettant les choses dans leur contexte, assez imposante par rapport à la taille de la chartreuse . La photo ne le retranscrit pas bien mais la lumière de cet endroit était somptueuse mettant en valeur la beauté des vitraux.

chartreuse 9

chartreuse 3

chartreuse 2

La guide qui nous a fait la visite était passionnée et c’était un véritable plaisir de la suivre et l’écouter nous raconter en détails l’histoire de ce petit village. Nous sommes cependant repartis avec une petite question qui nous a turlupiné. La dépouille de Beatrix, fondatrice de cette chartreuse était à l’intérieur d’une petite chapelle mais elle n’a pourtant jamais été retrouvée, seul un petit bout de pierre appartenant à son tombeau a été retrouvé. Par ailleurs, sur la photo représentant la chartreuse l’on constate que la trame de Beatrix avait à l’époque été effacée (voir tableau ci-dessous). Nous avons trouvé ces 2 coïncidences mystérieuses et nous nous demandons qu’avait elle pu bien faire pour que l’on fasse disparaître sa dépouille et qu’on efface ainsi sa représentation.

tableau

Percevez-vous l’ombre effacée en bas à droite ?

 

Nous avons également été assez choqués de voir que finalement, à ce jour, la chartreuse n’étant pas enregistrée au patrimoine de l’Unesco, est habitée par les habitants du village et n’est pas protégée c’est à dire que chaque propriétaire peut y faire les changements qu’il souhaite. Seules quelques pièces sont entretenues par la région et sont visibles au grand public. C’est presque une tragédie de se dire qu’un jour ces jolies choses n’existeront peut être plus à cause de la seule volonté de l’homme. J’espère de tout coeur que ces propriétaires prendront soin de notre patrimoine Français.

Connaissiez-vous ce village ? Quel village de France est votre coup de <3 coeur ?

3 réponses

  1. Je connais bien ce village puisque je m’y suis baladée plusieurs fois ^^ Ca fait drôle de t’y voir ! Haha. Par contre on n’était pas passé par un guide… Ca devrait être sympa ! bisous

    • Coucou Jolie Bérénice ! Ha bon !? C’est marrant mais c’est vrai au fond que c’est tout près de Saint-Etienne aussi en y pensant !
      Ha oui heureusement qu’on a eu une guide pour tout nous raconter ou nous expliquer, nous montrer aussi quelques pièces de la chartreuse sinon je n’aurais pas autant apprécié la visite je pense vu comme c’est tout petit :)

      Gros Bisous à toi ! :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+ 68 = 70