Mon arrêt pilule : Mon bilan 1 an après et quelques rappels essentiels

Bonjour tout le monde,

Aujourd’hui je viens vous faire mon bilant arrêt pilule 1 an après. Cet article n’a pas pour vocation de vous inciter à arrêter la pilule, mais j’avais envie de vous faire mes retours sur expérience. Idéalement j’aimerais que ce type d’article soit aussi lu par la gente masculine qui devrait, il me semble se sentir aussi concernés que nous !

miniature 1 an sans pilule

Les aspects très positifs que je constate 

Moins de migraines : C’est un argument de taille quand on sait que pas mal de mes migraines se terminaient la tête dans la cuvette des toilettes (migraine gastrique) et dans le noir absolu (migraine ophtalmique).

Moins de sautes d’humeur intempestives : plus grande capacité à affronter à passer à autre chose : j’ai moins envie de pleurer pour un oui ou pour un non comme cela pouvait être le cas il y a quelques temps, je me sens un peu plus normale un peu moins loque ^^.

Quasiment plus aucune irritation/sécheresse intime. Ça c’est un immense soulagement car j’avais carrément des fissures qui me faisaient très très mal et qui étaient soit disant psychosomatiques d’après les gynéco très compétents et très à l’écoute que j’ai pu consulter. Il m’arrive d’avoir quelques petites irritations mais elles sont minimes et durent moins longtemps.

La contrepartie un peu moins drôle 

– J’ai recommencé à avoir un peu de boutons je dois vous l’avouer, pas énormément hein mais un petit peu quand même. Ce qui est positif c’est que je parviens à les réguler grâce à de bons produits mais aussi grâce à une cure de Zinc .

– Je peux moins me permettre des écarts alimentaires alors que sous pilule je pouvais me permettre tout et n’importe quoi sans avoir le moindre bouton.

– Mes cheveux régraissent plus vite que sous pilule. Avant je tenais 3 jours, maintenant je tiens 2 jours mais je dois vous dire que je n’ai pas fait l’effort d’espacer volontairement mes shampoings.

Mon bilan / Ne pas oublier

Si je dois faire le bilan de ces 1 an je dois dire que même si les désagréments me cassent les pieds, ils ne sont pas suffisamment embêtants pour me convaincre de reprendre la pilule.

N’oubliez pas aussi qu’une pilule prise pendant trop longtemps peut vous faire rencontrer des soucis de fertilité le jour où vous aurez décidé de procréer.

N’oubliez pas que la pilule vous apporte 20 à 50 fois plus d’hormones synthétiques que ce que votre corps vous apporte naturellement…et vous prenez ce poison 3 semaines dans le mois, voire en continu tout le mois alors que vous n’êtes fertile que 5 à 7 jours dans le mois… logique, on se demande bien à qui cela profite.

N’oubliez pas non plus que la pilule cache la misère. Résultat, ce qui devrait en principe être évacué par la peau s’enterre bien profondément dans l’organisme. C’est un peu comme les shampoings avec du silicone ^^ il vous donne l’impression d’avoir de beaux cheveux et le jour où vous arrêtez ça vous vous apercevez que vos cheveux sont en fait en sale état ! (fallait bien en venir à la beauté à un moment ou l’autre :p )

Se drainer de la pilule

Certains laboratoires homéopathiques vous proposent de leur envoyer votre pilule et de vous en faire un drainage. Ce drainage aura pour but de vous faire éliminer plus rapidement les substances contenues dans la pilule. J’ai eu de bons retours mais n’ai jamais testé personnellement, je ne savais pas du tout que cela était possible. Pour rappel l’homéopathie n’est pas du tout dangereux, nocif. CA peut être une alternative à considérer pour celles qui souhaiteraient sauter le pas de l’arrêt pilule.

Voici la version vidéo de cet article

Et vous quelle a été votre expérience avec la pilule, votre arrêt pilule ? Quelle alternative avez-vous choisi ? 

7 réponses

    • Coucou ma jolie Bérénice ! Et oui déjà un an… le temps passe vite n’est-ce-pas ? C’est bien que ça fasse réfléchir parce que les laboratoires nous formatent et se fichent pas mal des conséquences.. C’est comme l’imposture de beaucoup de vaccins.. en Allemagne ou en Suisse la vaccination n’est pas obligatoire pour être scolarisé, en France si et pourtant…énormément de médecin eux ne se vaccinent plus…étrange non ? Je t’enverrai un lien dans le week-end sur un appareil ma belle.
      Gros bisous !

  1. Justement, je pensais arrêter la pilule car, avec le temps (en grandissant), on s’aperçoit que c’est vraiment risqué… Par contre, le prise de poids et l’acné me font peur. Du coup, je n’ose pas encore sauter le pas…

    • Coucou Mathilde,
      Tes peurs sont justifiées mais je pense sincèrement que le risque d’avoir un peu de boutons en vaut la peine tellement on se sent mieux sans pilule; tellement on se sent vivante. Et puis tu verras que si tu fais un minimum attention, si tu as eu des boutons post-arrêt, ils ne resteront pas éternellement. :) Je ne peux que t’encourager à sauter le pas !

      • Coucou Fanny, en fait c’est surtout parce que parfois la pilule fait faire de la rétention d’eau donc à son arrêt certaines personnes dé-enflent et donc perdent du poids :)
        Mais il y a de toute façon autant de réactions que de personnes !
        Bisous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

76 − = 71