On nous ment au sujet de la pilule ? Toxicité ? Risques de cancers ? Bénéfique ? Petite interview avec un pharmacien à la retraite, Partie 1

Vous êtes-vous déjà demandée quels étaient les dégâts que pouvaient causer une petite pilule capable de tendre un piège à notre cerveau afin qu’il ne provoque plus de menstruations, capable de provoquer mécaniquement des fausses menstruations, et donc capable aussi de pas autoriser notre organisme à accueillir un embryon ? Vous êtes-vous déjà demandé si les médecins nous disaient toute la vérité à ce sujet ?

la pilule et ses effets

Photo piquée sur le site www.madmoizelle.com

 

Coucou tout le monde ! Aujourd’hui dans ce petit billet je voudrais faire ressortir des points clés de la première partie d’une petite interview que j’ai réalisé auprès de Nicolas Lambert, pharmacien belge à la retraite et créateur du site internet www.lapiluleenquestion.be . (vidéo en fin d’article).

Ces questions que je vous pose en petite phrase d’accroche je me les suis posée après plusieurs années (10 au total) de prise de pilule, après avoir eu pas mal d’effets secondaires. Je n’ai malheureusement pas trouvé trouvé de solution à ces problèmes de santé que j’ai rencontré car aucun gynécologue n’a voulu accepter que cela pouvait vraiment venir de la prise d’hormones synthétiques, la pilule. Jusqu’au jour où j’ai décidé de l’arrêter pour voir de moi-même ce qu’il en était. Pour en savoir un peu plus sur mes retours expériences je vous invite à aller lire mon article ou voir ma vidéo « 1 an sans sans pilule, le bilan ».

Voici ce qu’il y a à retenir de la première partie de l’interview à Nicolas Lambert 

Question 1: La pilule est-elle inoffensive  et nous protège-t-elle vraiment contre certains cancers  comme le prétendent beaucoup de gynécologues ?

Réponse

* Les études des années 1985 montraient effectivement une diminution d’environ 50% de ces cancers mais ces études ont été réalisées avec des pilules qui n’ont pas la même configuration que les pilules du marché d’aujourd’hui. (Ok donc on se sert d’études datantes, pas actualisées et même pas exactement avec les produits qu’on nous fait acheter aujourd’hui…)

* Des études plus récentes montrent soit pas d’incidence de la pilule sur une éventuelle diminution et dans d’autres cas, carrément l’inverse, une augmentation du risque des cancers hormono-dépendants. (Notez quand même que dans des pays où le lobby des pharmaceutiques est important, des études sont facilement étouffées voir démontées…)

* Lorsqu’une femme est touchée par un cancer hormono-dépendant, son médecin lui fait arrêter immédiatement la pilule, surprenant non ?

* L’institut du Cancer en 2005 a officiellement annoncé que la pilule contraceptive ainsi que les traitements donnés aux femmes ménopausées sont catégorisés dans les substances générant des cancers.

* Les gynécologues en général, veulent bien admettre que la pilule entretient un cancer lorsqu’il apparaît mais refusent catégoriquement d’admettre qu’elle puisse entrer en compte dans les facteurs de sa déclaration.

Question 2: Pourquoi le corps médical s’entête-t-il à renier la vérité ?

Réponse

* Les médecins subissent un important formatage au cours de leurs études. Dans beaucoup de programmes de médecine, seule 1 heure est consacré à la pilule. Après leurs études le formatage se poursuit avec la laboratoires pharmaceutiques qui viennent maximiser l’efficacité de la pilule et minimaliser ses effets secondaires et ses risques.

* Certains médecins n’encouragent pas leur patientes à aller lire la liste des effets secondaires de la pilule. Certaines ont plus de 70 effets secondaires et sachez que ces listes ne sont JAMAIS exhaustives.

* Dans beaucoup de cas malheureusement, quand une femme soulève un point qu’elle soupçonne être un effet secondaire du à la prise de la pilule, son médecin cherchera à la convaincre soit qu’il s’agit d’un symptôme psychosomatique (c’est exactement ce à quoi j’ai eu droit par les 3 gynéco que j’ai vu), soit qu’il s’agit d’un ensembles d’autres facteurs qui peuvent en être à l’origine mais certainement pas la pilule. Au meilleur des cas, votre effet secondaire sera confié à un spécialiste qui tentera de traiter ce symptôme. Pratique si ça profite à tout le monde n’est-ce pas ? C’est une des raisons qui fait que le corps médical reste silencieux face aux dangers de la pilule.

* Enfin n’oublions pas que la pilule représente plusieurs milliards de chiffre d’affaire chaque année. Nul n’a intérêt à venir ébranler cette poule aux œufs d’or.

Voici la vidéo 

La conclusion

Soyez à l’écoute de votre corps, si vous remarquez des changements, ce n’est pas normal, cherchez à comprendre et ne laissez rien passer, cherchez à comprendre. Soyez consciente qu’on est entourées par des parties prenantes dont le profit est plus important que le prix de notre santé. Soyez consciente des risques que vous avez envie de prendre pour prendre les décisions qui vous appartiennent.

La seconde partie de l’interview avec Monsieur Lambert abordera un peu des méthodes naturelles de contraception.

Le coup de Gueule

J’ai lu des articles sponsorisés qui faisaient l’apologie de la pilule en prétendant qu’elle avait réglé des problèmes de santé. Je suis scandalisée de lire de telles absurdités, la pilule ne règle pas les problèmes elle les masque, c’est exactement pour cette raison que lorsque vous l’arrêtez les problèmes reviennent, parfois même 2 fois plus virulents.

Et vous, quelle a été votre expérience avec la pilule ? Avez-vous déjà songé à l’arrêter ?

4 réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+ 16 = 19